Dernières chroniques publiées   


  
                                                        
      



            

          

28 janv. 2018

[Chronique]- Le meurtre d'O'Doul bridge de Florent Marotta




Genre: Policier, Thriller


Résumé


San Francisco, sa baie, son océan, sa population cosmopolite. C'est dans cette ville de l'Ouest américain que Michael Ballanger a décidé de se reconstruire. Loin de sa famille en lambeaux, loin de la France où un tueur en série mit sa vie en miettes. Le coach de vie à succès renaît avec la difficulté qui suit la perte d'un être cher. Mais le voilà mêlé au meurtre d'un notable. Au moment de mourir, l'homme a composé un numéro, le sien. Alors la tourmente l'emporte. Réveillant les douleurs du passé.

Mon avis


Un grand merci aux éditions Taurnada pour ce service presse.

Dans ce roman policer, nous suivons les aventures de Michael Ballanger, un expatrié français, venu aux Etats-Unis pour se reconstruire et continuer sa carrière de coach de vie.
Alors que sa fille, qu'il n'a pas vue depuis des années, arrive à San Francisco pour les vacances, il se retrouve mêlé dans une enquête de meurtre bien malgré lui.
C'est donc accompagné de sa fille Karine, de Kim: son amie escort et d'un étrange journaliste que Mickael va tenté de résoudre cette affaire. 

Tout d'abord, le gros point positif de ce roman, c'est son personnage principal: Mickael Ballanger.
En effet, on retrouve un personnage charismatique, intrépide et terriblement mystérieux. Dés le départ, on se doute fort que cet homme cache un passé très dur qui le hante encore dans son sommeil.
Au fil des pages, on apprend à connaître Mickael, on commence à s'attacher à ce "french coach" qui, d'apparence, semble imperturbable et sûr de lui mais qui, au fond de lui est un homme détruit qui tente de reprendre sa vie en main. Malheureusement, le meurtre sur lequel il enquête ne l'aide pas vraiment à oublier ses erreurs du passé et c'est accompagnée de ses sombres souvenirs que j'ai passé un bon moment lecture.

J'ai donc apprécié cette histoire, mais je ne l'ai pas vraiment trouvée originale ni haletante. Et oui, à force de lire des romans policiers, on commence à bien connaître la trame des enquêtes et à savoir par avance comment tout va se terminer. Les suspects étant peu nombreux dans le livre, il est assez aisé de rapidement comprendre qui est le coupable. Je reste donc un peu sur ma fin après la lecture de ce roman. 
Heureusement que le personnage principal est bien travaillé et que la plume de l'auteur est agréable à lire et accessible car niveau histoire, ce n'était pas exceptionnel. 
Il y'a quand même de l'action, ça je ne peux le nier, mais pas suffisamment pour me tenir en haleine.
Pourtant le début du roman, je l'ai trouvé intéressant, intriguant et j'étais impatience de tourner les pages. J'ai un peu décroché vers le milieu du bouquin, le sort semblait s'acharner sur le pauvre Mickael, accumulant les coïncidences et les concours de circonstance. Ma lecture a reprit un bon rythme grâce à l'apparition de Sean Milgram, un journaliste excentrique, qui apportait un petit plus à l'histoire! Dommage que ce personnage n'est pas été creusé un peu plus car il devient important dans la deuxième partie du roman et sa personnalité un "rien" parano m'a plu.

Comme je le disais plus haut, Florent Marotta a une plume agréable, on sent qu'il n'en ai pas à son premier roman et j'ai tout de même pris du plaisir à lire son roman. Mais il me manquait un peu plus de "peps", de suspense, et j'aurais aimé découvrir cette belle ville qu'est San Francisco à travers des descriptions, des quartiers connus, etc. (Il y'a quelques références mais pas assez pour me transporter et me faire voyager).

Un avis donc en demi teinte pour ce roman qui promettait d'être explosif. 
Ayant quand même fortement aimé le personnage principal, je ne serais pas contre de lire d'autres enquêtes avec lui!

Un roman policier sympathique mais qui manque d'originalité (mis à part son personnage principal qui m'a beaucoup plu!) mais qui se laisse lire tout de même.


Ma note: 13/20






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire