18 sept. 2018

[Chronique] Entretien d'embauche à Ohlalaland de Stéphanie Batailler



Résumé du livre


Entretien d'embauche à OhlalaLand est le récit du déroulement un peu inhabituel - un peu OhlalaLandien - de l'entretien d'embauche d'une jeune immigrée française qui rêve de travailler dans un grand studio de cinéma à OhlalaLand.

Entretien d'embauche à OhlalaLand est un conte à l'intérieur d'un conte avec des personnages aussi réels et farfelus que le créature mystique qui dirige l'entretien. On y trouve aussi des animaux qui parlent, des boutons qui marchent, des fantômes avec des téléphones portables et des stylos figurines d'un théâtre d'ombres chinoises.

Mon avis


Un grand merci à l'autrice pour ce service presse.


Ce roman a beau être tout petit, il se distingue par sa richesse d'écriture. Mélangeant conte fantastique, humour et satire de notre société (plus précisément de la recherche d'emploi), cet ouvrage est un vrai OLNI (sous entendu: objet livre non identifié).

En si peu de pages, l'autrice a réussi a condenser tellement d'informations et de genres littéraires différents, qu'il y'en a pour tous les goûts. 

Commençant par une préface assez sérieuse, Stéphanie Batailler nous dépeint un petit bout de sa vie mais également les difficultés que peuvent engendrer la recherche d'emploi. (Perte d'estime de soi, dépression etc.) C'est un sujet qui me touche de près et ces quelques pages m'ont mis un poing au coeur. Mais mon état d'esprit fut vite ragaillardi par l'humour et le burlesque de ce conte!

Un conte pour le moins surprenant, loufoque, sous forme d'autobiographie qui a réussi a m'embarqué dans son univers. Attendrie par l'histoire, j'ai dévoré le livre en moins de temps qu'il n'en faut pour écrire cette phrase. (Celle que vous êtes actuellement en train de lire).

Ce petit conte touchant cache une critique bien satirique des entretiens d'embauches qui peuvent être une réellement source d'angoisse pour beaucoup de monde. C'est une façon très poétique et drôle d'aborder un sujet parfois délicat et aussi sérieux qu'est la recherche d'emploi. 

Outre ce joli conte qui m'a beaucoup plus, j'ai surtout été séduite par l'univers de l'autrice, sa plume déjantée et sa personnalité positive et sympathique qui se dégage de son récit. On ressent également son don et sa passion pour l'univers du cinéma. Rien qu'à travers la mise en page du roman et des illustrations qui l'accompagne, on est plongée littéralement dans cet ouvrage indéfinissable. 
Le fait, qu'en plus, ce livre soit également son "curriculum vitae" est une idée de génie. J'ai eu beaucoup de plaisir à découvrir le travail de cette autrice qui a un vrai potentiel.

J'espère qu'il y aura une suite aux aventures de Stéphanie car ce premier livre fut un vrai coup de fraîcheur et j'ai très envie de savoir comment tout se termine et surtout, de me replonger dans son imagination débordante.


Ma note: 17/20





15 sept. 2018

[Chronique] Alice aux pays des casseroles de Maud Brunaud



Résumé du livre


Il était une fois… Moi ! Alice ! jeune femme douce et timide dans la trentaine (on ne demande JAMAIS son âge exact à une femme !). Célibataire. 90/60/90 (enfin, à peu près… à la louche quoi ! à la bonne grosse louche !). De loin et sans lunettes, on me dit que je ressemble assez à Émily Blunt… Heureuse propriétaire d’un chien-saucisse et de deux perruches. Je demeure en pleine campagne berrichonne où je tiens le restaurant familial depuis que maman (contrainte et forcée) m’a passé la main. Je bous souvent intérieurement et je ne sais pas pourquoi je n’arrive jamais à me lâcher ! C’est un peu comme si le chanteur de Kiss était coincé dans le corps d’Édith Piaf ou comme si on voulait apprendre à mordre à un ours en peluche. Je ne suis donc ni une princesse de conte de fées ni une icône mode du XXIe siècle à la Kim Kardashian, vous l’aurez peut-être remarqué…
Ainsi, commence « l’histoire de ma vie » !
Jusqu’ici, je me suis toujours évertuée à ne pas me montrer trop gourmande et j’ai goûté, avec parcimonie, aux plaisirs de la vie. Mais, un jour, mon petit château de convenances et de solitudes s’est envolé aux quatre vents… tout ça à cause d’un food-truck installé devant ma porte et de son séduisant propriétaire !

Mon avis


Un grand merci aux éditions "Marivole" pour ce service presse.


Je trouve que les romans "Chick-Lit" n'ont pas une excellente réputation dans le milieu de la littérature. Classés comme des livres réservés aux femmes, faciles à lire, sans grand intérêt, ces livres que j'ai tant adoré lire lorsque j'ai commencé ce blog me manquent parfois. 
Quoi que les gens puissent en penser, rien de tel qu'un petit roman "Chick-Lit" pour passer un bon moment lecture sans prises de tête, pour s'aérer l'esprit et rigoler un peu, c'est important.

C'est donc avec beaucoup de nostalgie que j'ai découvert "Alice aux pays des casseroles" le nouveau roman de Maud Brunaud et c'est avec beaucoup de bonheur que je me suis replongé, tête la première, dans ce genre littéraire et dans ce livre dont le personnage principal, Alice, ne m'a pas laissée insensible.

Alice est une jeune femme pétillante et drôle. Sous ses airs timides, elle cache une personnalité bouillonnante qui ne manque pas de piquant. Quel plaisir de lire un livre où chaque phrase est une "facétie", un quiproquo ou une situation cocasse. La vie d'Alice n'est pas un long fleuve tranquille et c'est avec beaucoup d'humour qu'elle tente de mettre un peu d'ordre dans son quotidien bien agité. Trop agité sans doute pour cette restauratrice d'un petit village du Berry.

Un premier bon point: le personnage principal est attachant et je m'y suis identifiée très facilement, mais, qu'en est-il de l'histoire?
Et bien l'histoire est assez prenante, bien qu'un brin loufoque (surtout la fin) mais également d'une tendresse et d'une générosité sans borne. Je ne parle pas uniquement des petites recettes disséminées ça et là au fil des pages (bien que ce soit quelque chose que j'ai aimé retrouvé dans ma lecture) mais aussi des thèmes abordés dans ce roman: l'entraide, la famille, l'amitié sont des sujets simples mais qui m'ont apportés un sentiment de réconfort et de chaleur (humaine). 

J'ai passé un agréable moment en compagnie de ce livre. Il est vrai que ce n'est pas un roman compliqué, poétique, ni même extrêmement recherché mais elle fait du bien au moral cette petite histoire. Elle est mignonne à souhait, elle se dévore comme une délicieuse madeleine, rien de tel quand on a un petit coup de mou. C'est vraiment le genre de livre qu'il faut lire quand rien ne nous fait envie dans notre bibliothèque, quand on a une petite panne de lecture, ça se lit super vite et ça nous détend! 

Je vous conseille de découvrir la plume de cette autrice, elle a un style d'écriture simple, tout en légèreté, accessible, ce fut un plaisir de connaître son travail à travers ce roman. 

Avec tous les livres "Chick-lit" que j'ai dévoré depuis mon adolescence, j'ai tout de même trouvé qu'ici,  le récit était original et bien travaillé. J'avais un peu peur de découvrir un énième roman "à l'eau de rose" car au fil des années, ils se ressemblent beaucoup. Difficile d'innover quand quasiment tous les thèmes ont déjà été abordés dans ce genre littéraire (je pense notamment aux "working girls", aux fashionistas, aux midinettes qui ne croient plus en l'amour, etc.)

Une jolie découverte et un agréablement moment passé en compagnie de ce livre.


Ma note: 15/20






9 sept. 2018

[Rendez-vous] Quoi de neuf dans ma PAL? #1



Coucou tout le monde!

Aujourd'hui je vais instaurer un "nouveau" rendez-vous sur le blog: "Quoi de neuf dans ma PAL?". Une version détournée de l'indétrônable "Book Haul".

Pourquoi pas un book haul? 

Tout simplement parce que je n'ai pas de livres à vous présenter tous les mois. Ce ne sera donc, probablement pas, un rendez-vous mensuel, je n'achète pas assez de livres pour ça... mais ce sera épisodiquement, lorsque les nouveautés de ma pile à lire deviennent assez conséquentes pour que je puisse vous les présenter. Sachant que faire un article pour un ou deux livre(s) ne serait sans doute pas intéressant pour vous, ni pour moi (à écrire).

Voilà donc pourquoi je modifie, à ma sauce, le "book haul" que je faisais déjà, de temps en temps, sur le blog.

Pour aujourd'hui, j'ai 6 livres à vous présenter qui ont rejoint ma PAL tout récemment et que dont je n'ai pas encore eu l'occasion de vous parler.


- Le plancher de Joachim de Jacques-Olivier Boudon

A quelques kilomètres d'Embrun dans les Hautes-Alpes, sur les bords du lac de Serre-Ponçon, jaillit soudain un château aux allures médiévales, le château de Picomtal. Au début des années 2000, les nouveaux propriétaires effectuant des travaux découvrent, au revers des planchers qu'ils sont en train de démonter, des inscriptions. Cent vingt ans plus, au début des années 1880, le menuisier qui a monté le parquet dans les différentes pièces s'est confié. L'homme sait qu'il ne sera lu qu'après sa mort. Il adresse un message outre-tombe et parle de lui, de ses angoisses, de sa famille, de ses voisins, faisant revivre une société villageoise confrontée au progrès économique matérialisé par l'arrivée du chemin de fer, mais aussi à l'avènement de la République. Mais c'est surtout quand il évoque les secrets des uns et des autres, quand il parle de sexualité, que Joachim Martin s'avère un témoin passionnant des moeurs souvent cachées de son temps. On dispose de peu de témoignages directs des gens du peuple, mais cette façon de s'exprimer est totalement inédite. Qui plus est ces confessions revêtent un caractère exceptionnel. A travers son témoignage, sur lui-même et son village, c'est ainsi toute une époque qui revit.


Editions: Belin
Nombre de pages: 288p.
Genre: Historique

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

J'ai découvert ce titre sur Facebook. Attirée par un titre en majuscule du genre: "Un homme raconte sa vie sous un plancher", j'ai cliqué et je me suis retrouvée en train de lire un article de presse qui teasait une histoire incroyable. Je suis souvent attirée par ce genre de livre et je l'ai directement ajouté dans ma wishlist. 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



- Le mur invisible de Marlen Haushofer

Une catastrophe sans doute planétaire, mais dont l'origine chimique ou nucléaire restera indéfinie, va bouleverser l'existence d'une femme ordinaire. A la suite d'un concours de circonstances, elle se retrouve seule dans un chalet en pleine forêt autrichienne, séparée du reste du monde par un mur invisible au-delà duquel toute vie semble s'être pétrifiée durant la nuit. Le chalet est confortable, équipé de provisions et des objets de première nécessité. L'héroïne, tel un moderne Robinson, va organiser sa survie en compagnie de quelques animaux familiers. Mais ce qui aurait pu être un simple exercice de style sur un thème à la mode devient chez Marlen Haushofer une aventure bouleversante où le labeur, la solitude et la peur constituent les conditions de l'expérience humaine.

Editions: Babel
Nombre de pages: 352p.
Genre: Contemporain, Science-fiction







°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

J'ai découvert ce livre en regardant un reportage télévisé consacré à l'autarcie", nouvelle mode dans beaucoup de pays du monde. Les personnes interrogées par le journaliste expliquaient qu'ils s'étaient inspirés de ce livre pour démarrer leur nouvelle vie. Je suis très curieuse et c'est un sujet qui me paraissait intéressant donc, hop, dans ma wishlist. Et j'ai très hâte de le lire!

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



- 10 jours dans un asile de Nellie Bly

Engagée en 1887 au journal New York World du célèbre Joseph Pulitzer, Nellie Bly se voit confier une mission pour le moins singulière : se faire passer pour folle et intégrer un asile, le Blackwell’s Island Hospital à New York. Intrépide, courageuse et soucieuse de dénoncer les conditions de vie des laissées-pour-compte, elle accepte le défi et endosse le rôle. Elle reste dix jours dans l’établissement et en tire un brûlot. D’abord publié en feuilleton, ce reportage undercover met en lumière les conditions épouvantables d’internement des patientes ainsi que les méthodes criminelles du personnel. L’œuvre de Nellie Bly, jusqu’alors inédite en France, marque la naissance du journalisme dit “infiltré” et préfigure les luttes pour l’émancipation des femmes.


Editions: Points
Nombre de pages: 157p.
Genre: Témoignage






°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Si je me souvient bien, j'ai également découvert ce livre via un article de presse sur internet, l'histoire est tout simplement dingue! 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°



- Entretien d'embauche à Ohlalaland de Stéphanie Batailler

Entretien d'embauche à OhlalaLand est le récit du déroulement un peu inhabituel - un peu OhlalaLandien - de l'entretien d'embauche d'une jeune immigrée française qui rêve de travailler dans un grand studio de cinéma à OhlalaLand.


Entretien d'embauche à OhlalaLand est un conte à l'intérieur d'un conte avec des personnages aussi réels et farfelus que le créature mystique qui dirige l'entretien. On y trouve aussi des animaux qui parlent, des boutons qui marchent, des fantômes avec des téléphones portables et des stylos figurines d'un théâtre d'ombres chinoises.


Editions: Autoédité
Nombre de pages: 56p.
Genre: Conte, Fantastique






°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Un petit service presse qui m'a été extrêmement bien vendu, je n'ai pas pu refuser. L'histoire à l'air drôle et loufoque, l'autrice est adorable (en plus c'est un livre très court) il sera lu très bientôt.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


- Les tribulations de Caméliope, tome 2: Retour à Capcity-le-Soubresaut de Pauline Hirschauer

Retrouvez Caméliope et sa bande déjantée ! Retour à la maison pour Caméliope et la tribu de Capcity-le-Soubresaut après leur singulier périple en Inde. C'est l'heure de retrouver leurs petites habitudes et leurs foyers, mais avec nos banlieusards préférés, rien n'est jamais de tout repos, même et surtout en amour ! Caméliope décide de ramener chez elle un souvenir des terres indiennes peu commun, qui perturbera tous ses repères... Entre rires et larmes, passions et péripéties, retrouvez cette joyeuse bande solidaire et leurs nouvelles aventures déjantées dans ce roman de vie.


Editions: Nombre 7
Nombre de pages: 300p.
Genre: Contemporain, humoristique, aventure






°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Deuxième service presse avec cette autrice dont j'avais beaucoup apprécié le premier tome et premier roman. Les couvertures de ses livres ont été modifiées et je les trouve tout à fait dans le thème et très mignonnes!

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


Nostradamus: Le trésor d'Anna Khazan

Résultat de recherche d'images pour "nostradamus le trésor"
Les yeux gris tourterelle de Michel scintillaient d’excitation. Il se mit à chuchoter : - J’ai appris de la conversation entre mon père et Monsieur le consul de Brueil, qui est passé à la maison hier matin, que la veille il s’était produit un éboulement de pierres du côté nord-ouest de l’enceinte et que cela leur demanderait plusieurs jours afin de rassembler les deniers et d’engager les maçons pour réparer les dégâts. N’est-ce pas un cadeau tombé du ciel ? Antoine restait impassible, Baptiste hésitait sur le sens à donner aux propos de Michel. - Qu’en dites-vous ? - Mais qu’est-ce que cela peut nous faire ? s’enquit enfin Baptiste. - Tu ne vois pas ? - Non. - Ventre du pape ! À partir de cette nuit, les astres favoriseraient l’enrichissement et avant-hier il s’est formé une brèche dans le mur de l’enceinte. C’est la Providence qui nous l’envoie ! J’en suis convaincu ! Nous pourrions sortir de la ville par ce trou à la faveur de la nuit et déterrer le trésor par nous-mêmes ! La muraille extérieure est basse et facile à escalader et après, nous n’avons qu’à contourner la ville et à suivre la grand-route !




Editions: Autoédité
Nombre de pages: 88p.
Genre: Fantastique, Jeunesse


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Enfin, dernier service presse et dernier livre que je vous présente. C'est un tout petit roman dont le résumé m'a tout de suite plu, c'est le genre d'histoire et d'univers dont j'ai envie pour le moment. Il sera donc lu très bientôt! 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


Et voilà donc les nouveautés qui ont rejoint ma pile à lire ces derniers temps. Est-ce-que certains vous tentent? Dans tous les cas, Bon dimanche à vous!



3 sept. 2018

[Rendez-vous] "C'est Lundi, que lisez-vous?" #21


Bonjour à tous!
Aujourd'hui on se retrouve pour le rendez-vous livresque: "C'est lundi, que lisez-vous?" Où je vous parle brièvement de ma lecture passée, en cours et à venir.
Je tenais à souhaitez bon courage en ce premier jour de rentrée, même pour ceux qui, comme moi, n'étaient pas en vacance ces deux derniers mois, car, quand même, on est lundi donc c'est pas facile!


Ma lecture précédente


"Anna" d'Anthony Saint-Maxent

Mai 2012, au nord de la France à la braderie de Croix, Anna, Vincent et leur fille se baladent en toute tranquillité jusqu’au moment où Anna disparaît brusquement.
Vincent n’a rien vu et ne comprend pas ce qui s’est passé.
Pourquoi ? Comment ? Il décide très rapidement de partir à sa recherche.
Du nord de la France à l’Italie, pays d’origine d’Anna, il fera tout pour percer le mystère de cette disparition et découvrira au fil des jours qu’elle est liée à un passé dont il ignorait totalement l’existence.
La réalité n’est pas toujours celle que l’on voit.








* Je n'ai pas été hyper emballée par ma lecture, il y'a eu quelques petites choses que je n'ai, personnellement, pas appréciées, mais je vous dis tout dans ma chronique.


Ma lecture en cours

"Fangirl" de Rainbow Rowell


Cath est fan de Simon Snow. 
Okay, le monde entier est fan de Simon Snow... 

Mais pour Cath, être une fan résume sa vie - et elle est plutôt douée pour ça. Wren, sa soeur jumelle, et elle se complaisaient dans la découverte de la saga Simon Snow quand elles étaient jeunes. Quelque part, c'est ce qui les a aidé à surmonter la fuite de leur mère. 
La soeur de Cath s'est peu à peu éloignée du fandom, mais Cath ne peut pas s'en passer. Elle n'en éprouve pas l'envie. 

Maintenant qu'elles sont à l'université, Wren a annoncé à Cath qu'elle ne voulait pas qu'elles partagent une chambre. Cath est seule, complètement en dehors de sa bulle de confort. Elle partage son quotidien entre une colocataire hargneuse qui sort malgré tout avec un mec charmant et toujours collé à ses bottes.
Mais elle ne peut s'empêcher de s'inquiéter à propos de son père, aimant et fragile, qui n'a jamais vraiment été seul. 

Pour Cath, la question est : va-t-elle réussir à s'habituer à cette nouvelle vie ? 
Peut-elle le faire sans que Wren lui tienne la main ? Est-elle prête à vivre sa propre vie ? Ecrire ses propres histoires ? 
Et veut-elle vraiment grandir si c'est synonyme d'abandonner Simon Snow ?


* J'en suis actuellement à 335 pages lues sur 570. J'aime beaucoup! Mais je ne sais pas encore si ce sera un coup de coeur... J'attends de voir l'évolution de la relation entre Lévy et Cath. Mais je suis bien contente de l'avoir sorti de ma PAL même si ce n'était pas vraiment prévu, j'avais envie d'une petite lecture cocooning.


Ma lecture à venir


"Alice au pays des casseroles" de Maud Brunaud


Il était une fois… Moi ! Alice ! jeune femme douce et timide dans la trentaine (on ne demande JAMAIS son âge exact à une femme !). Célibataire. 90/60/90 (enfin, à peu près… à la louche quoi ! à la bonne grosse louche !). De loin et sans lunettes, on me dit que je ressemble assez à Émily Blunt… Heureuse propriétaire d’un chien-saucisse et de deux perruches. Je demeure en pleine campagne berrichonne où je tiens le restaurant familial depuis que maman (contrainte et forcée) m’a passé la main. Je bous souvent intérieurement et je ne sais pas pourquoi je n’arrive jamais à me lâcher ! C’est un peu comme si le chanteur de Kiss était coincé dans le corps d’Édith Piaf ou comme si on voulait apprendre à mordre à un ours en peluche. Je ne suis donc ni une princesse de conte de fées ni une icône mode du XXIe siècle à la Kim Kardashian, vous l’aurez peut-être remarqué…
Ainsi, commence « l’histoire de ma vie » !
Jusqu’ici, je me suis toujours évertuée à ne pas me montrer trop gourmande et j’ai goûté, avec parcimonie, aux plaisirs de la vie. Mais, un jour, mon petit château de convenances et de solitudes s’est envolé aux quatre vents… tout ça à cause d’un food-truck installé devant ma porte et de son séduisant propriétaire !

* Je l'ai déjà commencé et ça m'a l'air d'être une histoire très rafraîchissante qui aurait été idéale pour cet été. 
Je ne connais pas l'auteur mais je fais confiance aux éditions Marivole, avec qui je suis partenaire, pour me dégoter des petites pépites! 



Et vous, que lisez-vous? 

28 août 2018

[Chronique] Anna d'Anthony Saint-Maxent





Résumé du livre


Mai 2012, au nord de la France à la braderie de Croix, Anna, Vincent et leur fille se baladent en toute tranquillité jusqu’au moment où Anna disparaît brusquement.
Vincent n’a rien vu et ne comprend pas ce qui s’est passé.
Pourquoi ? Comment ? Il décide très rapidement de partir à sa recherche.
Du nord de la France à l’Italie, pays d’origine d’Anna, il fera tout pour percer le mystère de cette disparition et découvrira au fil des jours qu’elle est liée à un passé dont il ignorait totalement l’existence.
La réalité n’est pas toujours celle que l’on voit.

Mon avis


Je remercie l'auteur pour ce service presse.


J'ai tout de suite été intriguée par le résumé du roman. Et, en effet, l'auteur nous embarque dans une course poursuite haletante où chaque minute compte et cela se ressent vivement dans la plume de l'auteur. On ne s’embarrasse pas du superflu, pas le temps pour les niaiseries, des vies sont en jeu.

J'ai ressenti un véritable sentiment d'urgence en lisant cette histoire, l'auteur privilégie les phrases courtes, percutantes, ainsi que les dialogues. Ce sentiment d'empressement n'en ai que plus accentué encore.

Beaucoup d'action et de voyage dans ce roman. J'ai beaucoup aimé être transportée en Italie pour un court instant, même si je suis un peu déçue qu'il n'y ai pas plus de descriptions de ce beau pays que j'ai pas encore eu la chance de visiter. Cela aurait peut-être cassé un peu le rythme que l'auteur impose dans son roman mais s'arrêter sur quelques bâtiments ou paysages italiens ne m'aurait pas dérangé, loin de là. Quand une histoire m'emmène dans un autre pays que le mien, je m'attend quand même à être transportée, ce qui ne fut pas le cas ici.

L'histoire en elle-même est intéressante, même si je me suis un peu lassée de cette course poursuite qui n'en finissait pas. Ce n'est, à la base, pas trop "mon truc", j'ai donc eu un peu de mal à me plonger totalement dans le récit et être captivée par les événements qui se déroulaient dans le livre.

L'auteur a pris le parti de mélanger le présent et le passé dans son roman, c'est à dire qu'on peut passé d'un événement antérieur et revenir au moment présent d'un chapitre à l'autre, l'idée est pas mal, ça nous permet de comprendre ce qui se passe sans trop se creuser les méninges mais j'ai trouvé cela un peu brouillon et je me suis perdue dans les différents prénoms à un moment donné. 

J'ai du également ralentir le rythme de ma lecture car le version de l'Ebook que j'ai reçue était parsemée de coquilles et erreurs en tout genre. Ce qui m'a ralenti (je devais relire une deuxième fois la phrase pour être sûre du sens) mais je vous rassure, la version officielle ne contient pas de fautes, vous n'aurez pas ce soucis, je tenais juste à le dire parce que du coup il y'a des moments ou j'étais un peu ennuyée de parfois me concentrer plus sur la faute d'orthographe que sur ce qui était en train de se passer dans l'histoire.

Je pense que je n'ai pas su apprécier ce livre à sa juste valeur mais je ne suis pas extrêmement fan de la plume de l'auteur qui se veut incisive et minimaliste. Les mystères qui planent autour de la disparition d'Anna sont résolus trop vite, on comprend assez vite où l'auteur veut nous emmener. A vouloir imposer une cadence soutenue et à privilégier l'action, on en oublie parfois qu'un thriller ce n'est pas que ça. J'aurais aimé en savoir davantage sur Vincent par exemple, sur ce qu'il ressent, son enfance, etc. Etant un des personnages principaux, il aurait mérité d'être plus creusé. Je trouve qu'il a été un peu laissé en arrière plan. 

Les personnages dans leur ensemble ne sont pas réellement attachants, on a pas le temps de s'y attacher. Bien sûr, pour les besoins de l'histoire, on apprend quand même quelques bribes de leur passé mais ça ne va pas plus loin. Je pense notamment au personnage de Pietro qui avait l'air intéressant avec une personnalité excentrique. Il fut "utile" à un moment donné mais pour finir, je n'ai pas compris ce qu'il faisait (encore) là. 

En bref, une lecture en demi-teinte. Certes, c'est un thriller qui ne laisse pas le temps au lecteur de souffler, on ne s'ennui pas mais je n'ai pas été séduite par l'histoire. Certes il y'a beaucoup d'actions, le milieu dans lequel le roman se déroule est assez inattendu et original mais ça allait beaucoup trop vite pour moi, ça manquait d'enjolivement et je ne me suis pas attachée aux personnages.

Si les personnages avaient été plus creusés et si l'auteur avait pris le temps de nous faire découvrir l'Italie (pas seulement la mafia italienne), j'aurais sans doute beaucoup plus apprécié ma lecture.

Ce roman a du potentiel et saura plaire à certains d'entre vous je le pense.



Ma note: 13/20