16 oct. 2017

[Rendez-vous]- C'est Lundi, que lisez-vous? #15


Coucou tout le monde!
Aujourd'hui on se retrouve pour un nouveau "c'est lundi, que lisez-vous?".
Je vais donc vous présenter ma lecture de la semaine dernière, ma lecture en cours et celle prévu juste après.
C'est parti!


* Ma lecture précédente


 

La semaine dernière (hier en fait), j'ai lu "Friend zone" de Mickaël Parisi dont ma chronique est sortie tout récemment, n'hésitez pas à aller la lire!
Gros coup de coeur pour ce livre indéfinissable qui m'aura bien fait rigolé et dont le personnage principal est génialissime. 


Résumé du livre:

Thomas Grant est un détective privé, n'existant plus légalement aux yeux du monde, et offrant ses services sur le "Dark Web". En plus d'être intolérant et misogyne, son addiction à l'alcool et aux armes à feu font de lui un être ingérable dans chaque situation impliquant un quelconque rapport social. Sa route va croiser celle d'Opaline, jeune fille Végan, dont le frère s'est retrouvé embrigadé dans une secte intitulée "Les trentenaires". Persuadé de pouvoir sauver facilement le frère d'Opaline, Grant se lance dans une mission sauvetage sans plan et sans idée. Tout ne se passera évidemment pas comme prévu...

Que ce soit dans un bar en Thaïlande réservé aux fichés S, dans une boîte SM, dans un abattoir ou encore dans un village de chasseurs, "Friend Zone" spin-off de Néant du même auteur et OVNI de la rentrée littéraire 2017, vous mènera dans le grand n'importe quoi. A signaler également la présence du premier personnage végane de la littérature Française. 

A signaler que le livre est offert gratuitement à toute personne s'appelant Opaline (mais évidemment il va falloir le prouver). De plus, le livre est réservé aux gens ouverts d'esprit. N'achetez surtout pas ce livre dans le cas contraire ! 

"Sur le paquet de cigarettes que j’étais en train d’ouvrir précautionneusement, on pouvait lire l’inscription « Fumer peut boucher les artères » accompagnée d’une photo représentant un pied dont la moitié semblait carbonisée. Le doigt de pied du milieu semblait presque prêt à se détacher du reste du panard. 
J’étais ce doigt de pied."




* Ma lecture en cours


 

Je viens tout juste de commencer "La clé d'Oriane" écrit par Leslie Héliade.
Roman auto-édité que l'auteur m'a gentiment envoyé via SimPlement.
Le livre aborde le thème des jeux vidéos en ligne et c'est un sujet qui me parle beaucoup donc je n'ai pas vraiment hésité! 


Résumé du livre:

Elle s’appelle Oriane, elle est dessinatrice. Il se surnomme Serrure, c’est un voleur. Lorsqu’elle le trouve dans son appartement, il prétend sortir d’un jeu virtuel. Il a besoin de son aide, car elle seule peut le sauver ! Et s’il disait la vérité ? Si tout cela n’était qu’une quête ? Une invitation à chercher la clé ?



* Ma prochaine lecture


 

Ma prochaine lecture sera donc: "Hillbilly élégie" de J.D. Vance.
C'est le livre que j'ai sélectionné pour les matchs de la rentrée littéraire organisés par Priceminister.
Ce n'était pas mon premier choix mais si je l'ai tout de même mis dans ma liste des 3 choix possibles c'est surtout car le résumé m'a interpellé puis cette couverture aux couleurs automnales... juste splendide! 
Avec cette lecture je vais un peu sortir de ma zone de confort. Je lis très peu, voir jamais, de livres de sociologies et cela promet d'être très intéressant.


Résumé du livre:


Dans ce récit à la fois personnel et politique, J.D. Vance raconte son enfance chaotique dans les Appalaches, cette immense région des États-Unis qui a vu l’industrie du charbon et de la métallurgie péricliter.
Il décrit avec humanité et bienveillance la rude vie de ces « petits Blancs » du Midwest que l’on dit xénophobes et qui ont voté pour Donald Trump. Roman autobiographique, roman d’un transfuge, Hillbilly Élégie nous fait entendre la voix d’une classe désillusionnée et pose des questions essentielles. Comment peut-on ne pas manger à sa faim dans le pays le plus riche du monde ? Comment l’Amérique démocrate, ouvrière et digne est-elle devenue républicaine, pauvre et pleine de rancune ?




Et vous, que lisez vous en ce début de semaine?






15 oct. 2017

[Chronique]- Friendzone de Mickaël Parisi



Genre: Policier

Résumé:


Thomas Grant est un détective privé, n'existant plus légalement aux yeux du monde, et offrant ses services sur le "Dark Web". En plus d'être intolérant et misogyne, son addiction à l'alcool et aux armes à feu font de lui un être ingérable dans chaque situation impliquant un quelconque rapport social. Sa route va croiser celle d'Opaline, jeune fille Végan, dont le frère s'est retrouvé embrigadé dans une secte intitulée "Les trentenaires". Persuadé de pouvoir sauver facilement le frère d'Opaline, Grant se lance dans une mission sauvetage sans plan et sans idée. Tout ne se passera évidemment pas comme prévu...

Que ce soit dans un bar en Thaïlande réservé aux fichés S, dans une boîte SM, dans un abattoir ou encore dans un village de chasseurs, "Friend Zone" spin-off de Néant du même auteur et OVNI de la rentrée littéraire 2017, vous mènera dans le grand n'importe quoi. A signaler également la présence du premier personnage végane de la littérature Française. 

A signaler que le livre est offert gratuitement à toute personne s'appelant Opaline (mais évidemment il va falloir le prouver). De plus, le livre est réservé aux gens ouverts d'esprit. N'achetez surtout pas ce livre dans le cas contraire ! 

"Sur le paquet de cigarettes que j’étais en train d’ouvrir précautionneusement, on pouvait lire l’inscription « Fumer peut boucher les artères » accompagnée d’une photo représentant un pied dont la moitié semblait carbonisée. Le doigt de pied du milieu semblait presque prêt à se détacher du reste du panard. 
J’étais ce doigt de pied."

Mon avis:


⚠️ COUP DE 💗 !


Merci à l'auteur pour ce service presse! 

On retrouve ce cher Thomas Grant, détective privé, tueur à gage, déchet de la société, dont nous avions fait la connaissance dans "Néant", du même auteur.
Quel joie de retrouver ce personnage que j'avais adoré dans le premier livre! Sachant que ce roman lui est totalement consacré, je me suis plongée avec plaisir dans l'univers totalement "barré" de Mickaël Parisi.

Dans "Friendzone", Grant va faire la connaissance d'Opaline, une jeune femme qui cherche à retrouver son frère embrigadé dans une secte du nom "des trentenaires". 
Tout ne va pas se passer comme sur des roulettes puisque cette jeune femme n'a pas d'argents à offrir à Thomas, elle est vegan, porte un nom dégueulasse, aussi dégueulasse que sa moustache naissante, tout un programme... 
Entre les homicides, les soirées au bar, la vengeance de Bastien: le frère d'Opaline, la secte et un voyage en Thaïlande, les aventures de nos deux comparses promettent de ne pas être de tout repos.

Je vous préviens tout de suite, "Friendzone" est dans la même lignée que son prédécesseur "Néant". C'est toujours un vrai OLNI (objet livre non identifié).
Fidèle à sa plume, l'auteur nous abreuve d'humour, de situations cocasses et d'un flot d’injures à toutes les pages (et à toutes les sauces). âmes sensibles s'abstenir comme on dit. Une plume étonnante, acerbe et désopilante, une plume comme on en voit rarement qui fait que ce livre est une vrai pépite.

Je suis littéralement tombée sous le charme de Thomas Grant (même si je ne suis pas gérontophile), je le trouve à mourir de rire! Cet homme, rejeté par la société (mais très actif sur le "dark web"), qui mène une vie de débauche et pourrait tuer père et mère pour quelques biftons, et bien, je l'ai trouvé attachant et très drôle, même s'il sort des insanités à tout bout de champ. 
Parlons également de son alter ego féminin, Opaline! Une petite touche féminine était la bienvenue dans toute cette testostérone et cette hémoglobine, bien qu'à force de fréquenter Grant elle ne devienne un peu psychopathe notre Opaline. Elle pourrait tuer père et mère si elle les voyait manger de la viande. 
 Le thème du veganisme est abordé d'une façon tellement drôle et saugrenu, je ne sais d'ailleurs pas ce qu'il vient faire là mais c'est bien pensé, on en parle tellement en ce moment, si on peut faire grincer quelques dents pourquoi pas. De toute façon, l’entièreté du livre est à prendre au second degré, il faut avoir un minimum d'ouverture d'esprit pour apprécier cette oeuvre.

J'ai également beaucoup aimé les quelques passages où le personnage principal s'adresse à nous, lecteurs, en sachant qu'il n'est qu'un personnage de fiction, où lorsqu'il s'adresse directement à l'auteur. Ce sont des petits détails, certes, mais des détails que l'on ne retrouve nul part ailleurs (pour ma part du moins) et qui font que ce livre est totalement à part, en marge de l'industrie du livre et je tire mon chapeau à l'auteur pour toutes les références qui sont cachées dans ce roman (je pense notamment aux blogueuses, à Jeremstar et autres peoples, etc y'en a tellement!), des petits clin d'oeil qui ne manquent pas de piquant et qui m'ont fait sourire plus d'une fois.


Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde lors de ma lecture que j'ai trouvée bien trop courte à mon goût! J'ai même lu un passage du livre à mon conjoint qui se demandait pourquoi je rigolais toute seule et qui s'est mis à rire avec moi tellement le personnage de Thomas Grant est dingue.

Je pense que le style de l'auteur et les personnages  ne pourront pas plaire à tout le monde. C'est vrai qu'il y a pas mal de langage cru et assez familier, quelques scènes qui pourraient heurter les plus sensibles mais moi j'ai totalement "sur-kiffé"! Je vous invite vraiment à découvrir ce livre, même par curiosité, il ne peut pas vous laissez indifférent, vous allez forcément ressentir quelque chose à la lecture de "Friendzone", ça peut être un sentiment de consternation, de mal aise où alors vous allez réagir comme moi, à vous dire que l'auteur est aussi fou que son personnage (il faut d'ailleurs être fou pour créer un personnage pareil!) et qu'il n'a aucune limites et c'est ça qui est bon! 

Pour résumé, des personnages loufoques, des situations risibles, beaucoup de jeux de mots, de références à notre monde actuel, des insultes en veux-tu en voila, sans sobriété. Une plume à mourir de rire, bref, ce livre vaut le détour et l'auteur est un génie.  #fayotte.



Pour finir, le fameux extrait qui nous à fait mourir de rire à en pleurer, mon conjoint et moi. (Bon, c'est sorti de son contexte donc ça ne fera peut être pas le même effet sur vous hein!):

[...] L'enfant de putain déambulait entre les bureaux avec l’œil vif du mérou sodomisé et se sentait vivant à l'idée d'effectuer sa tâche quotidienne de sous-chien des plaines. Lui éclater l'arrière du crâne à coup de club de golf me semblait une vision assez idyllique d'un avenir radieux. Mais laissons la vie l’abîmer et le terminer. Ouafff Ouafff! La petite salope a mis deux petits susucres dans son kawa de merdasse et je souhaitais plus que tout sur Terre qu'il s'étouffe violemment pendant que j'irais poser un colombin bicolore et dévastateur qui exterminera les canalisations de cette entreprise à la con. Demain, j'arriverais plus tôt au boulot et j'éjaculerais  dans son arabica. Il pensera avoir mis une sucrette de trop. Ou deux."


Ma note: 20/20


12 oct. 2017

[Chronique]- Sacrifiées de Jérôme Dumont




Genre: Policier


Résumé:


Ex-enquêtrice aux crimes majeurs de Boston, Lizzie Petrell, quelque peu désabusée, décide de poursuivre sa carrière de flic à Bar Harbor, sa ville natale dans l’état du Maine. Elle espère ainsi faire la paix avec ses vieux démons et retrouver un semblant de sérénité. Mais ce jour d’automne où elle découvre, en faisant son jogging, le cadavre atrocement mutilé d’une jeune femme, toutes ses bonnes résolutions volent en éclats. 
Le mode opératoire utilisé par le tueur ressemble étrangement à un meurtre commis dix années auparavant dans le New Jersey. Une troublante similitude, la marque d’un tueur en série. Assistée d’un profiler aux méthodes peu orthodoxes, Lizzie Petrell s’engage dans une course contre la montre, une enquête sans temps mort dans laquelle les évidences recèlent peut-être autant de fausses pistes…

Mon avis:


Un grand merci à l'auteur pour ce partenariat.

Jérôme Dumont est un auteur que je ne vous présente plus, vous avez dû le voir assez souvent sur le blog et les réseaux sociaux. C'est toujours un plaisir de lire un de ses romans et il est temps pour moi de vous donner mon avis sur son nouveau bébé qui sort aujourd'hui.

On retrouve Lizzie Petrell, que nous avions déjà pu croiser dans "Just Married" du même auteur. C'est un personnage que j'avais beaucoup aimé et qui méritait d'être un peu plus approfondi. Quel joie donc de pouvoir lire un ouvrage lui étant entièrement consacré!

Lizzie est vraiment un personnage intéressant avec une personnalité forte. On sent qu'elle a déjà vécu pas mal de choses et je trouve que, même dans ce livre-ci, elle n'a pas fini de nous dévoiler tous ses secrets...
Lizzie est une femme forte, indépendante, évoluant dans un milieu masculin, tentant de s'adapter à sa nouvelle vie paisible dans la petite ville de Bar Harbor. 
On sent bien qu'elle n'est pas à 100% de ses capacités, coincées dans un endroit où il ne se passe, d'habitude, pas grand chose. L'arrivée d'un tueur en série va la faire "revivre", elle va enfin pouvoir montrer de quoi elle est capable.
Ce personnage charismatique et attachant défend très bien la place des femmes dans les romans policiers. Un brin féministe, elle ne se laisse pas faire et elle en a autant dans le pantalon que ses collègues masculins! (Si pas plus, pour la plupart...)

Concernant l'histoire, on est dans du pur roman policier. Une enquête bien ficelée, des personnages intéressants (outre Lizzie, je pense surtout au profiler Woodridge dont j'aurais aimé en savoir un peu plus sur sa vie et son passé).
La particularité de ce roman, c'est que, dés les premières pages, ont est directement embarqués dans l'enquête. Il n'y a pas de temps mort, pas le temps de niaiser, on va droit au but. C'est une véritable course contre la montre, tant pour Lizzie que pour nous, lecteurs.
J'ai bien aimé cette sensation d'empressement, de "on a pas le temps pour les simagrées, on trace!".
C'est une sensation que je n'avais pas encore retrouvée dans d'autres bouquins et qui a fait son petit effet.

Ce fût un très bon moment de lecture, j'adore toujours autant la plume de l'auteur. A la lecture du livre, je sentais bien que l'auteur maîtrisait la situation, il nous dirige par le bout du nez sans difficultés, nous emmenant vers de fausses pistes. A un moment donné, je me suis dit que le tueur pouvait être n'importe qui, j'étais perdue et ça j'aime vraiment bien quand je lis un policier! 
Bien sûr, on ne s'attend pas du tout à cette fin, quand la sentence tombe, on est interloqués et, du coup, le roman porte très bien son nom...

Ce que je retiendrais le plus du roman, c'est vraiment le côté haletant de l'enquête! Cela va tellement vite que l'on ne peut pas lâcher le livre. J'ai toujours adoré essayer de trouver le coupable avant le personnage principal lorsque je lis un polar, c'est raté pour cette fois-ci, je n'ai pas du tout anticipé la fin de l'histoire.

Pour les fans du genre, foncés! C'est un petit roman qui se lit très vite, écrit par un auteur génial qui maîtrise parfaitement le genre policier/thriller et qui mérite tellement d'être connu et reconnu. 
Soyez sûrs que je ne dis pas ça parce que c'est un service presse ou parce que je sais que l'auteur lira mon avis! J'ai pu discuter avec l'auteur et découvrir ses autres romans et je suis bien contente d'avoir découvert sa plume qui, pour ma part, mérite tout autant d'être lue que les plus grands maîtres du genre.


Ma note: 18/20


10 oct. 2017

[Dans ma bibliothèque]- Ces livres qui m'ont marquée...



Bonjour à tous!
Aujourd'hui je vous retrouve pour un article un peu spécial où je vais vous parler de ces livres qui sont dans ma bibliothèques depuis des années et dont je ne me séparerais pour rien au monde.
Ces livres, marqués par le temps, j'en garde beaucoup de souvenirs et ils m'ont accompagnée lors de mes premières années de lectrice.
Alors oui, ils sont jaunis, cornés, très abîmés après plusieurs déménagements (puis, il faut dire que je n'étais pas très soigneuse avec mes livres durant mon adolescence...).
Je vais vous raconter pourquoi je les ai lus et pourquoi ils m'ont marquée.

Je vais sûrement découper cet article en deux parties sinon il serait un peu long. N'hésitez donc pas à me dire si vous souhaitez voir un deuxième article sur le même thème.


- Les bienveillantes de Jonathan Littell


  Résultat de recherche d'images pour "les bienveillantes"

éditions: Folio
Nombre de pages: 1403p.
Année de sortie: 2008
Genre: Contemporain

Résumé du livre:

«En fait, j'aurais tout aussi bien pu ne pas écrire. Après tout, ce n'est pas une obligation. Depuis la guerre, je suis resté un homme discret ; grâce à Dieu, je n'ai jamais eu besoin, comme certains de mes anciens collègues, d'écrire mes Mémoires à fin de justification, car je n'ai rien à justifier, ni dans un but lucratif, car je gagne assez bien ma vie comme ça. Je ne regrette rien : j'ai fait mon travail, voilà tout ; quant à mes histoires de famille, que je raconterai peut-être aussi, elles ne concernent que moi ; et pour le reste, vers la fin, j'ai sans doute forcé la limite, mais là je n'étais plus tout à fait moi-même, je vacillais, le monde entier basculait, je ne fus pas le seul à perdre la tête, reconnaissez-le. Malgré mes travers, et ils ont été nombreux, je suis resté de ceux qui pensent que les seules choses indispensables à la vie humaine sont l'air, le manger, le boire et l'excrétion, et la recherche de la vérité. Le reste est facultatif.»

Avec cette somme qui s'inscrit aussi bien sous l'égide d'Eschyle que dans la lignée de Vie et destin de Vassili Grossman ou des Damnés de Visconti, Jonathan Littell nous fait revivre les horreurs de la Seconde Guerre mondiale du côté des bourreaux, tout en nous montrant un homme comme rarement on l'avait fait : l'épopée d'un être emporté dans la traversée de lui-même et de l'Histoire.

Pourquoi je l'ai acheté?

- Je l'ai vu en vitrine de la librairie de ma petite ville. J'avais alors 14 ans et je cherchais un nouveau roman à lire. Je suis entrée, j'ai lu le résumé et je l'ai pris, sans vraiment savoir pourquoi.

Pourquoi il m'a marquée?

- à l'époque, c'était un véritable exploit pour moi de lire un tel pavé. Mais j'étais passionnée par la seconde guerre mondial (tant au niveau des livres que des films). 
J'étais très intriguée par le fait que ce livre soit écrit du point de vue d'un allemand, qui racontait son travail dans les camps, la compassion qu'il pouvait ressentir (ou non) pour les prisonniers.
J'en ai fait des cauchemars, mais je l'ai adoré et il reste, encore aujourd'hui, le plus gros livre que j'ai pu lire et un des meilleurs livres concernant la seconde guerre mondiale que je possède dans ma bibliothèque. 



-  Le cycle de Pendagron, tome 3: Arthur de Stephen. R Lawhead


  Couverture Le Cycle de Pendragon, tome 3 : Arthur

éditions: Le livre de poche
Nombre de pages: 576p.
Année de sortie: 2002
Genre: Fantasy

Résumé du livre:

« Arthur n'est pas digne d'être roi. Pion de Merlin, il est de basse naissance. Inconstant, mesquin, cruel et stupide, c'est une brute ignorante et bornée. Les gens disent tout ceci, et bien pire encore, au sujet d'Arthur. Laissez-les faire. Quand tout est dit, quand tous les arguments sont épuisés, ce simple fait demeure : nous suivrions Arthur jusqu'aux portes de l'Enfer, et même au-delà, s'il le demandait. Montrez-moi un autre homme qui puisse se prévaloir d'une telle loyauté. «Cymbrogi», nous appelle-t-il : «compagnons de coeur». Cymbrogi ! Nous sommes pour lui le ciel et la terre. Et Arthur est pour nous tout cela... et bien davantage. Méditez cela. Réfléchissez-y longuement. Alors seulement, peut-être, commencerez-vous à comprendre l'histoire que je vais vous narrer... »

Pourquoi je l'ai acheté?

- Tout simplement car je suis fan des légendes Arthuriennes et qu'à ce moment là, j'achetais tous les livres que je trouvais en librairie qui avaient un rapport avec le roi Arthur.
Oui, c'est le tome 3, mais ils peuvent se lire indépendamment les uns des autres et je voulais vraiment celui qui s'attardait plus sur Arthur.

Pourquoi il m'a marquée?

- Je trouve que c'est un excellent ouvrage sur les légendes arthuriennes et j'étais tellement attachée aux personnages que j'ai beaucoup pleuré en lisant ce livre. Je me rappelle qu'à l'époque, c'était mon livre de chevet. 



- Le parfum de Patrick Süskind


 Couverture Le parfum

éditions: Le livre de poche
Nombre de pages: 279p.
Année de sortie: 2008
Genre: Drame

Résumé du livre:

Au XVIIIe siècle vécut en France un homme qui compta parmi les personnages les plus géniaux et les plus horribles de son époque.
Il s'appelait Jean-Baptiste Grenouille. Sa naissance, son enfance furent épouvantables et tout autre que lui n'aurait pas survécu. Mais Grenouille n'avait besoin que d'un minimum de nourriture et de vêtements et son âme n'avait besoin de rien. Or, ce monstre de Grenouille, car il s'agissait bien d'un genre de monstre, avait un don, ou plutôt un nez unique au monde, et il entendait bien devenir, même par les moyens les plus atroces, le Dieu tout puissant de l'univers, car " qui maîtrisait les odeurs, maîtrisait le coeur des hommes ".
C'est son histoire, abominable... et drolatique qui nous est racontée dans Le Parfum, un roman qui, dès sa parution, eut un succès extraordinaire et est devenu très vite un best-seller mondial.

Pourquoi je l'ai acheté?

- Pour tout vous dire, je ne m'en souviens plus! Sans doute que le résumé m'avait interpellée et j'aimais l'idée qu'un livre tourne autour du monde des parfums.

Pourquoi il m'a marquée?

- Je pense que c'est mon livre préféré. Le livre m'a beaucoup touchée, le personnage principal, même si c'est un meurtrier, je le trouvais attachant. Puis j'ai vu le film que j'ai trouvé génial! Je ne garde que de bons souvenirs de cette lecture qui m'aura fait ressentir toute une flopée d'émotions. Je vous conseille vivement de le lire ou de regarder le film. C'est un classique de la littérature! 



- Dracula de Bram Stoker


 Couverture Dracula

éditions: Marabout
Nombre de pages: 506p.
Année de sortie: 1987
Genre: Fantastique, Classique

Résumé du livre:

Répondant à l'invitation du conte Dracula qui prépare son prochain voyage en Angleterre, Jonathan Harker découvre à son arrivée dans les Carpates un pays mystérieux. Un pays aux forêts ténébreuses et aux montagnes menaçantes. Un pays peuplé de loups dont les habitants se signent au nom de Dracula. Malgré la bienveillance de son hôte, le jeune clerc ne peut qu'éprouver une angoisse grandissante. Ce comte, qui contrôle son courrier et verrouille les portes de son château, ne se reflète pas dans les miroirs et se déplace sur les murs en défiant les lois de l'apesanteur...
Jonathan Harker doit se rendre à la terrifiante évidence : il est prisonnier d'un homme qui n'est pas un homme. Et qui partira bientôt hanter les nuits de Londres...

Pourquoi je l'ai acheté?

- Dans la librairie de ma ville, il y avait encore une section "livres d'occasions". C'était un recoin un peu sombre, où tous les livres étaient mélangés. ça avait un petit côté magique, grimoires etc. (surtout qu'il y avait beaucoup de vieux livres ésotériques, ce genre de choses...) j'étais à fond dans ma période Harry Potter, vampires, créatures surnaturelles... je me prenais littéralement pour une sorcière... j'ai vu ce livre, déjà très abîmé, et il a dû me coûter 2 euros, tout au plus.

Pourquoi il m'a marquée?

- Dois-je vraiment vous le dire? ce livre est un incontournable! J'ai passé mes nuits à lire en cachette sous ma couette à rêver de vampires. J'étais fort jeune quand je l'ai lu et je ne suis pas sûre que mes parents auraient appréciés... mais j'en garde d'incroyables souvenirs même si j'ai mis beaucoup de temps à le finir.


Alors, que pensez-vous de mes petits chouchous? ils vous tentent? en avez-vous lus certains?

N'hésitez pas à me le dire en commentaire et à me dire si vous aimeriez voir la suite des livres qui m'ont le plus marquée!
Je tiens à préciser que j'ai du lire ces livres dans ma période où je débutais la lecture, je devais avoir 13-14 ans, c'est en parti pour cela qu'ils m'ont autant marquée et sans doute que, si je les découvrais maintenant, cela ne serait pas pareil. 














8 oct. 2017

Mes habitudes de lectrice/blogueuse #2



Hello, hello!
En ce dimanche de grisaille, je vous propose la suite de mes habitudes de lectrice et de blogueuse.
Le premier article vous avait assez plu, c'est pourquoi je vais continuer à vous dévoiler mes petites habitudes, pas toujours très avouables...
Je m'excuse par avance pour tous les amoureux des livres, disons que j'ai un rapport très spécial avec mes bouquins qui ne peut pas plaire à tout le monde (je dis ça car certaines habitudes du premier article ont suscités pas mal de remarques hihi.)
Donc, si tout le monde est prêt, on est parti!


Mes habitudes de lectrice.




- Je prête mes livres sans soucis (et j'adore ça!)


J'adore pouvoir faire découvrir un livre que j'ai aimé. 
Si, après avoir parlé du livre, une personne souhaite le découvrir à son tour, je n'hésite même pas! Ma plus grande joie serait qu'il l'aime autant que moi et qu'on puisse en parler après. Je ne me pose pas de questions du genre: "va-t-il me le rendre un jour? sera t-il abîmé? " J'estime qu'un livre est avant tout un moyen de partage, il n'est pas fait pour prendre la poussière dans une bibliothèque (je vous parlerais sûrement de ce que je fais de mes livres une fois lus dans un autre article si cela vous intéresse)


- même si je n'aime pas un livre, il faut que je le termine.



Je vais sûrement mettre des semaines à le lire, je ne vais sans doute pas passer un bon moment, mais je garde toujours espoir que le déroulement de l'histoire va changer d'un claquement de doigt ou que l'auteur va subitement changer de style dans les dernières pages... je suis naïve. Mais je me dis que, si le livre à été vendu, mis en magasin, a eu de la pub etc c'est que des gens l'ont aimé donc pourquoi pas moi? 


- Lire dans les transports me donne la nausée.


Je ne dois sans doute pas être la seule, mais je ne sais pas lire dans les transports. Le pire, c'est dans la voiture. J'essaye tellement de me concentrer sur mon bouquin que je commence à avoir chaud, j'ai des palpitations, je transpire et je suis à deux doigt de rentre mon déjeuner. #glamour.




Mes habitudes de blogueuse.






- Je tiens un "blog journal".


J'ai un petit carnet ou je planifie mes articles à venir, j'y note également les livres que j'ai reçu, les livres que j'ai lu pendant le mois et mes idées d'articles.
J'y note également les livres qui sont dans ma PAL. C'est un bête petit carnet sans décorations, avec pleins de ratures mais au moins tout est noté et j'ai l'esprit un peu moins encombré.
N'hésitez pas à me dire si vous aimeriez un article spécial sur mon "blog journal" ainsi que quelques photos.


- Je demande très rarement des services presses par moi-même.


Je suis beaucoup trop timide pour oser contacter des maisons d'éditions ou des auteurs pour demander des services presses. J'ai dû le faire 2 ou 3 fois depuis que je tiens le blog.
J'ai peur des refus, que l'on me dise que je ne fais pas assez "d'audience" pour espérer réaliser un SP, je me remet très vite en question et mon estime de moi baisse en un instant.
(Donc, si un auteur ou une maison d'éditions passe par ici, vous êtes prévenus et ma dernière habitude vous concerne aussi.)
Non mais, sérieusement, j'admire les blogueurs et booktubeurs qui osent demander des SP.


- Je n'ose pas dire non à un auteur/une maison d'éditions.


Par contre, quand on me contact pour un service presse, je suis toujours très heureuse que l'on pense à moi et ma première décision serait d'accepter tout de suite.
Malheureusement, il faut bien le dire, je n'ai pas toujours le temps de lire d'autres livres que ceux que j'ai prévu de lire dans le mois, surtout si il y a un délai. Et parfois, le livre ne me tente pas vraiment, voir pas du tout. Je prend toujours mon temps pour peser le pour et le contre.



Vous en savez donc encore un peu plus sur moi, j'espère que ce genre d'article vous plaît toujours car j'ai encore pas mal d'habitudes à partager avec vous. 
Je vous dis déjà que l'on se retrouvera jeudi pour la chronique du nouveau roman de Jérôme Dumont: Sacrifiées. Je vous parlerais également des livres qui m'ont le plus marqués. 
à bientôt!