23 juin 2018

Sorties livresques / Juillet 2018.



Coucou tout le monde,

Le mois de juin arrive tout doucement à sa fin, il est donc temps de faire quelques recherches et de découvrir les nouvelles pépites qui sortiront en juillet. 

Voici donc ma sélection de romans à paraître le mois prochain que je vais pouvoir rajouter à ma wishlist! 
(Comme d'habitude, je vous les présente en deux catégories: les sorties grands formats et les sorties poches. Suivi d'un classement par date de parution.)

Bonne découverte!


Sorties Grands formats



***************



Lunes d'Ivoire de Julie Eshbaugh

 


Résumé:


Kol, 17 ans, n'a que deux objectifs : chasser le mammouth et protéger sa famille contre les tigres 
à dents de sabre. Mais son coeur bascule quand Mya débarque du Sud avec sa famille. Kol est fasciné par cette jeune fille, belle, forte, intelligente... et aussi têtue qu'arrogante. Pourtant, derrière cette attitude hautaine se cache un profond mystère, une histoire jonchée de pertes et de deuils qui va ressurgir le jour où un autre clan s'installe dans la vallée. Parmi les nouveaux venus, Lo, une ancienne rivale de Mya... Le jeune chasseur parviendra-t-il à empêcher la mort de s'abattre sur les plaines glacées du Nord ?




Elementa de Sarah Baril-Bergeron

 

Résumé:


La jeune Riley et sa soeur adoptive nauraient jamais pu imaginer ce qui les attendait. La perspective datteindre le Camp de Maîtrise afin détudier leurs dons respectifs semblait bien simple au départ. Toutefois, le voyage ne tardera pas à se transformer en quelque chose de plutôt obscur. Elles auront à mettre en commun leurs connaissances, et de côté leurs différends, afin de survivre à ce périple plus que dangereux. Elles passeront par toute une gamme démotions : la joie, lamitié, lattente, lamour, la trahison, le deuil. Au fil des rencontres, elles vivront une aventure incroyable, aux nombreux rebondissements, et devront prendre de déchirantes décisions. Lhistoire se déroule dans lunivers dElementa, un monde mystérieux où forces de la nature, forêts maudites et animaux compagnons se côtoient en harmonie ou presque.



Sorties en format poche


*******************

Sous l'emprise du Viking d'Anna Lyra

 

Résumé:


Ce devait être le plus beau jour de sa vie… Alors qu’elle s’apprêtait à épouser le fiancé choisi par son père, Derilia, fille de roi picte, voit sa vie basculer. En un éclair, une cohorte de Vikings déferle dans le village en fête en pillant tout sur son passage. Lorsque l’un d'entre eux la sort de sa cachette et qu’elle croise son regard impérieux, Derilia voit sa dernière heure arriver. Pourtant, cet étranger aux yeux clairs l’épargne et choisit de l’emmener sur son bateau avec son jeune frère, lui aussi prisonnier. Terrifiée, et résolue à cacher son rang de princesse, Derilia se raccroche à l’intuition étrange que son ravisseur la protégera... en attendant l’occasion de fuir !



Snowblind de Christopher Golden

 

Résumé:


Au cours d’une terrible nuit d’hiver, la petite ville de Coventry fut frappée de plein fouet par une tempête de neige. D’une rare violence, celle-ci emporta avec elle plus d’une dizaine de victimes, à jamais perdues dans l’immensité blanche. Des familles entières furent brisées en une seule nuit, et l’existence des habitants de la petite ville en fut changée à jamais.
Douze ans plus tard, la vie a repris son cours à Coventry, même si subsiste chez les survivants une angoisse aussi sombre qu’irrationnelle à l’approche de l’hiver. C’est alors qu’une nouvelle tempête s’annonce, plus terrifiante encore que la précédente… car cette fois, les disparus de cette fameuse nuit maudite sont de retour.



Le chant du renard, tome 1: Traqué de Charly Reinhardt

 


Résumé:


Pour des métamorphes qui vivent cachés, l’amour est peut-être le plus grand des dangers...
Après avoir vécu l’enfer en Afghanistan, l’ex-lieutenant Sander Jolan est de retour dans sa petite ville natale du Wyoming. Devenu shérif, il y mène une vie tranquille... jusqu’à ce qu’on découvre dans les bois attenants un corps atrocement mutilé. Sander pense à une bête sauvage, et ce n’est pas le ranger Will MacBoyd qui va le contredire. Le shérif n’a pas le choix : grand solitaire dans l’âme, il doit faire équipe avec ce bel homme mystérieux pour retrouver l’animal.
Ce qu’ignore Sander, c’est que Will sait qu’il ne s’agit pas d’une simple bête, mais d’un métamorphe, comme lui-même. Car Will fait partie d'une meute de renards installée non loin, et il est là pour retrouver le coupable avant qu’il ne trahisse leur existence. Mener l’enquête tout en poussant Sander sur une fausse piste ne va pas être facile, sans compter l’irrésistible et inexplicable attraction qui va naître entre les deux hommes, à leur corps défendant...



***************



Est-ce qu'un de ces livres vous tente? Avez-vous repéré d'autres romans à paraître? N'hésitez pas à échanger avec moi dans les commentaires!








22 juin 2018

[Chronique]- La téléportation est un sport de combat, tome 1 de Sandra Ganneval






Résumé du livre:



Imaginez. Un beau jour, vous craquez, vous dites ses quatre vérités à cette patronne qui vous harcèle depuis des années, puis vous démissionnez. Quelques heures plus tard, un homme mystérieux vous offre un cadeau merveilleux, un bracelet magique qui vous permet de vous téléporter là où vous le souhaitez en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. C'est l'aventure que vit Inès.Le matin de ses trente ans, une goutte d'eau bienvenue fait déborder le vase et réveille la douce et soumise jeune femme. Elle explose et claque la porte de l'entreprise dans laquelle elle occupe, officiellement, un poste de secrétaire de direction. Officieusement, elle est le bouc émissaire d'une responsable sans pitié qu'elle a surnommée « Derval la hyène ». Peu de temps après son coup d'éclat, un inconnu à l'allure inquiétante lui offre un bracelet. Il s'agit d'un bracelet magique qui lui permet de se rendre où elle le désire. Si, après une période d'adaptation, Inès nage dans l'euphorie, le bijou lui réserve bien des surprises et l'obligera à trouver en elle-même des ressources insoupçonnées afin de faire face à une série d'évènements pour le moins inattendus.




Mon avis:



Merci à l'autrice pour ce service presse! 


Je ressors de ma lecture "mi-figue, mi-raisin" (comme dirait l'expression).  Je n'ai pourtant pas trouvé de réels points négatifs à ce roman (mis à part un mais qui est plutôt d'ordre 'technique" et que je vous expliquerais un peu plus loin).
Le personnage principal, Inès, est très intéressante. Très fort capital sympathie, drôle et touchante, elle pourrait faire de l'ombre à bon nombre de personnages "chick-lit" qui est un genre que j'appréciais énormément à une époque et le début du roman m'a plongée dans une ambiance assez typique de ce genre de récit (une jeune femme qui se cherche, qui a de la personnalité, de l'humour etc.), le côté "science-fiction" n'apparaissant qu'à l'arrivée du fameux "bracelet magique".
Un personnage principal donc, très attachant dont on ne se lasse pas de suivre les péripéties de jeune femme célibataire. 

Pour parler un peu de l'histoire, elle est assez originale! Un homme étrange croise la route d'Inès et lui tend un bracelet d'argent qui peut l'amener où bon lui semble. Quelle aubaine! Mais elle n'est pas la seule à avoir eu cette chance inouïe, des milliers d'autres femmes ont également pris possession d'un de ses fameux bracelets. Mais il semblerait que ces bijoux cachent quelque chose de plus extraordinaire encore... 

J'ai apprécié le petit côté 'feel good" du roman. On rejoint Inès alors qu'elle est humiliée par sa patronne, perd son emploi, célibataire, fête ses 30 ans... au fil des pages, sans doute grâce à l'arrivée soudaine de ce bracelet, Inès apprend à avoir confiance en elle, à se surpasser, une jolie leçon de vie qui n'est sans doute pas le but premier de ce roman mais c'est ce mélange des genres: feel-good, chick-lit, science-fiction qui font que ce livre est spécial. 

J'ai été absorbée par les événements qui s’enchaînaient et qui me menaient, petit à petit, à de la science-fiction pure et dure. Le titre parle de lui même, j'ai été téléportée, totalement, dans un monde inconnu. Un univers très intriguant et qui, à la fin de ce premier tome, n'a pas encore révélé tous ses secrets.

La plume de l'autrice est très agréable, quelques touches d'humour par-ci par-là, j'ai pris beaucoup de plaisir à la lire. 

Voilà donc maintenant le moment où je voulais en venir dans le premier paragraphe, et qui est, pour moi, le seul point négatif de ce livre: il n'y a tout simplement pas de fin à ce roman. "A suivre..." oui. Mais non. Ce genre de fin ne me plaît pas du tout! Le livre est déjà très court mais en plus il n'est pas "complet". Je pense qu'il aurait été tout aussi concevable de ne faire qu'un seul roman avec l'histoire entière. J'ai l'impression de n'avoir découvert que l'introduction de la véritable histoire que cache "La téléportation est un sport de combat" car le réel combat ne faisait que commencer et j'ai été coupée dans mon élan.

Je comprend l'envie de l'auteure d'installer un certain suspense et de donner envie au lecteur d'acheter la suite mais ça m'a beaucoup frustrée d'être stoppée net dans ma lecture (qui devenait, en plus, très très intéressante et remplie d'action).

Mis à part ce petit sentiment de frustration, qui ne serait pas là si je n'avais pas apprécié ma lecture, c'est un petit livre très frais, idéal à lire après un gros pavé, on passe son temps à sourire, ça fait du bien, un vrai moment de détente! 


Ma note: 15/20




19 juin 2018

[Chronique]- Tom au coeur d'or d'Oliva Quetier




Résumé du livre


Timothé vit en Lozère. Sa mère est alcoolique, son père un homme simple et bourru. Il veut devenir artiste peintre. Il met tout en acte pour tout quitter. Mais il est ramené sans cesse à cette mère qu’il s’imagine pouvoir sauver. Timothé vit ses années de lycée dans la peur que sa mère ne sombre dans la dépression. Cependant, ses amitiés et sa passion du dessin le maintiennent debout.
Nous le retrouvons 17 ans plus tard. Il peine à trouver sa place dans le milieu de l’art dont il ne supporte pas les codes. Pourra-t-il faire éditer sa bande dessinée « Tim au coeur d’or » ? Il est marié, vit à Paris avec un enfant. Sa femme consomme beaucoup de drogues et Timothé se retrouve à nouveau confronté à l’addiction. Il comprendra qu’il doit prendre des distances avec la destructivité qui touche ses proches pour pouvoir avancer. Durant les vingt années que traverse le roman, il cherchera à se dégager de cette place assignée par les liens familiaux.



Mon avis



Un grand merci à l'autrice, Olivia Quetier, pour ce service presse.


Ce roman nous propose de découvrir la vie de Tim, un adolescent, à première vue banal, comme il en existe tant, mis à part que Tim n'a pas une vie simple. Tiraillé entre une mère alcoolique et un père inexistant, il tente d'avancer dans la vie comme n'importe qui.
C'est avec beaucoup de difficultés, de doutes et de remords que Timothée verra sa vie évoluée. Sans doute pas comme il l'aurait espéré mais c'est sa vie, celle qu'il a, malgré tout, construite.

Dés le début du roman je me suis beaucoup attachée à Tim. Cet adolescent meurtri, très sensible dont sa douleur à, quelque part, fait écho en moi. L'adolescence est un cape très épineux à franchir, encore plus quand les parents ne sont pas réellement présents pour l'enfants ou ne s'intéressent pas vraiment à ce que l'ado ressent et désir. Tim m'a beaucoup émue, c'est un personnage très complexe avec un énorme bagage émotionnel qui se ressent tout au long de la lecture.

C'est un personnage pour qui j'ai ressenti beaucoup d'empathie, de sympathie et, ce qui me touche par dessus tout, c'est que cette histoire pourrait être réelle et que c'est sans doute le cas pour pas mal de gens. 
Outre ce personnage, dont la personnalité m'a touchée, l'histoire en elle-même est bouleversante. La relation qu'entretient Tim et ses parents est déchirante. Au fil des pages, on se rend bien compte qu'ils s'aiment mais ils ont beaucoup de mal à le dire et à le montrer. 
Tim est totalement fermé au dialogue, il est plongé en lui-même, heureusement qu'il dessine pour pouvoir extérioriser son mal-être.
J'ai trouvé que le personnage de la mère était vraiment très pesant. Elle était toujours là, à chaque moment, comme un poids dont on ne peut se défaire. On découvre petit à petit les secrets qui englobent cette femme et cette famille toute entière. Un secret poignant et dont on ne peut guérir...

Dans cette histoire de vie touchante sont abordés de nombreux thèmes, traités par l'autrice avec cohérence et respect, notamment l'homosexualité, le harcèlement scolaire, la drogue etc.
Ils sont amenés avec finesse tout au long du récit, sans créer de réels débats, sans jugement.

Je regrette juste la séparation brutale, sans transition entre le Tim adolescent et adulte dans le roman. Comme j'étais très attachée à l'adolescent, j'ai eu un peu plus de mal à aborder la deuxième partie du roman mais ce sentiment est passé très vite.

Lorsque Tim devient adulte, il est loin de ses parents, il est marié et a un enfant en bas âge.
On pourrait pensé que son passé difficile est derrière lui mais il en est rien. J'ai d'abord pensé qu'il allait reproduire le même schéma familial qu'il a connu jadis. Mais c'est plutôt l'addiction et l'attachement au passé qui est très présent ici. Sa femme qui se drogue, sa mère qui rechute, son amour d'enfance qui refait surface... la vie n'est pas un long fleuve tranquille et il est difficile de faire table rase de son passé en un claquement de doigt.

Cette deuxième partie du roman était tout aussi touchante et bouleversante que la première. Je n'ai pu empêcher quelques larmes de couler. J'ai été totalement absorbée par ce récit de vie, par l'envie de Tim de s'en sortir et d'être heureux.

J'ai également découvert, à travers cette histoire, la jolie plume d'Olivia Quetier tout en simplicité et en finesse. 


C'est un très beau roman. Pas de rebondissements, d'enquête, de fantastique, juste la vie de Tim, avec ses moments de bonheur et de tourment. Un jeune homme qui tente de remonter à la surface avec son boulet constamment accroché à lui et qui essaye de le ramener dans les profondeurs à chaque étape de sa vie. Un jeune homme courageux, plein d'espoir, qui lutte.


Ma note: 18/20


13 juin 2018

[Chronique]- Une autre rafle de Philippe Claire




Résumé du livre:


Mai 1941, plusieurs milliers d’hommes sont arrêtés à Paris lors de la rafle du billet vert et transférés aux camps de Beaune-la-Rolande et Pithiviers. Le motif : ils sont juifs et, pour certains, considérés comme étrangers en surnombre dans l’économie nationale. Quelques mois plus tard, quatre cents d’entre eux sont envoyés dans des fermes abandonnées baptisées les Kommandos de Sologne, pour « assécher les marais », dit-on… Les hébergés, nom officiel des prisonniers, tissent des liens parfois étroits avec la population locale. Lorsqu’en juin et juillet 1942 tous ces hommes sont déportés à Auschwitz, quelques-uns parviennent à s’enfuir, notamment avec la complicité de fermiers voisins.

Le récit d’Émile Frajerman, témoin de cette époque, a fait l'objet du documentaire « La terre ne ment pas… », disponible en DVD. Le film reconstitue l’ambiance ambiguë qui régnait alors dans les campagnes solognotes.

Une autre rafle complète le documentaire et propose au lecteur des allers-retours entre les mots et les images, en dévoilant par exemple les coulisses du tournage et les pensées du réalisateur. La générosité et la sensibilité du témoin, les particularités des protagonistes, la brutalité des faits et la rigueur de l'analyse se nourrissent de cette proximité.


Mon avis:


Merci aux éditions CPE pour ce service presse.


J'étais un peu sceptique lorsque j'ai reçu ce livre dans ma boîte aux lettres. Encore un livre sur la seconde guerre mondiale... Je n'ai lu quasiment que ça dans ma dernière année d'école, en cours d'histoire, en complément bien sûr de documentaires, de conférences etc.

Je fut quand même surprise et intriguée car ce livre se concentre sur un événement bien particulier de cette période historique: "La rafle du billet vert et les camps de travail en Sologne". Personnellement, c'est un événement que je ne connaissait pas, dont je n'avais jamais entendu parlé et j'étais donc très contente de pouvoir redécouvrir cette partie de l'histoire sous un autre angle.

Rien que pour ma culture personnelle, j'ai apprécié lire ce livre, pas autant que si cela avait été un "roman" car ici il s'agit plutôt d'une retranscription de témoignage, accompagnée de quelques anecdotes concernant les coulisses du documentaires audiovisuel qui est directement en lien avec ce livre et qui se nomme "La terre ne ment pas", réalisé par l'auteur du livre en question. 

Même si l'auteur affirme qu'il a un peu romancé les faits qui sont relatés dans le livre, je n'ai pas été transportée ni émue aux larmes. C'est tout de même un sujet touchant, qui ne peut pas laisser les gens indifférents lorsque l'on sait l'horreur qu'a été cette guerre mais je n'ai pas ressenti beaucoup d'émotions lors de ma lecture.
Il y'a tout de même des personnages attachants, sachant en plus que ce sont, pour la plupart, des personnes qui ont réellement existé, on est forcément sensible à ce qu'ils ont pu vivre mais on ne sait pas vraiment ce qu'ils ressentent mis à part le personnage principal et c'est un peu dommage.

J'ai lu ce livre comme on lit un texte pour les cours, en étant tout même contente d'apprendre des choses, c'est toujours quelque chose que j'aime beaucoup dans les livres, mais ce n'est pas une lecture qui restera gravée dans ma mémoire.

Je suis tout de même admirative du travail fourni par l'auteur, j'ai regardé le documentaire "La terre ne ment pas" (disponible sur Youtube si cela intéresse quelqu'un) qui est un complément au livre mais pas nécessaire à la compréhension du fait historique dont on parle dans ces deux supports. Il y'a quelques détails supplémentaires mais ça reprend fortement ce qu'il y'a dans le roman.

Quand j'ai reçu le livre, je l'ai fait traîné un peu dans ma bibliothèque et là, je l'ai lu parce que je "devais" le lire (pas d'obligation mais quand je reçois un service presse quel qu'il soit, je prend quand même le temps de découvrir ce que la maison d'édition à pris la peine de m'envoyer).

C'est assez difficile à décrire comme sentiment, disons que je lisais cela comme un "devoir", un livre imposé en classe, sans réel engouement. 

Pour résumé, (parce-que j'ai l'impression de m'être un peu dispersée dans ma chronique), je suis très contente d'avoir découvert un autre aspect de la seconde guerre mondiale que je ne connaissait pas et pourtant, Dieu sait que j'en ai lu beaucoup des livres sur cette période, et ça me fait toujours plaisir de pouvoir élargir ma culture générale. En revanche, ce n'est pas un livre que j'aurais acheté de moi-même tout simplement car c'est un documentaire et ce n'est pas le genre de lecture qui me fait vraiment envie quand je suis en quête de nouveaux livres à acquérir. 

Pour les passionnés, c'est un livre qui pourrait grandement les intéresser. Mais si vous cherchez une histoire avec de l'action, passez votre chemin.


Ma note: 12/20   

11 juin 2018

C'est lundi, que lisez-vous? #18


Coucou tout le monde!

Aujourd'hui on se retrouve pour le traditionnel rendez-vous livresque "C'est lundi, que lisez vous?" (même si je ne le fais pas toutes les semaines...).
Je vous présente brièvement ma lecture, passée, en cours et à venir.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


- La semaine dernière j'ai lu "Une autre rafle" de Philippe Claire, un service presse des éditions CPE.
La chronique de ce livre sera dispo sur le blog demain matin. (Si pas d'imprévus).


Résumé du livre:

Mai 1941, plusieurs milliers d’hommes sont arrêtés à Paris lors de la rafle du billet vert et transférés aux camps de Beaune-la-Rolande et Pithiviers. Le motif : ils sont juifs et, pour certains, considérés comme étrangers en surnombre dans l’économie nationale. Quelques mois plus tard, quatre cents d’entre eux sont envoyés dans des fermes abandonnées baptisées les Kommandos de Sologne, pour « assécher les marais », dit-on… Les hébergés, nom officiel des prisonniers, tissent des liens parfois étroits avec la population locale. Lorsqu’en juin et juillet 1942 tous ces hommes sont déportés à Auschwitz, quelques-uns parviennent à s’enfuir, notamment avec la complicité de fermiers voisins.

Le récit d’Émile Frajerman, témoin de cette époque, a fait l'objet du documentaire « La terre ne ment pas… », disponible en DVD. Le film reconstitue l’ambiance ambiguë qui régnait alors dans les campagnes solognotes.

Une autre rafle complète le documentaire et propose au lecteur des allers-retours entre les mots et les images, en dévoilant par exemple les coulisses du tournage et les pensées du réalisateur. La générosité et la sensibilité du témoin, les particularités des protagonistes, la brutalité des faits et la rigueur de l'analyse se nourrissent de cette proximité.


🌷


- Hier soir j'ai commencé "Tim au coeur d'or" d'Olivia Quetier paru aux éditions "Le lys bleu".
L'autrice m'a gentiment proposé de lire son roman et j'ai accepté! 
J'espère le finir pour la semaine prochaine pour pouvoir vous en parler assez vite.


Résumé du livre:

Timothé vit en Lozère. Sa mère est alcoolique, son père un homme simple et bourru. Il veut devenir artiste peintre. Il met tout en acte pour tout quitter. Mais il est ramené sans cesse à cette mère qu’il s’imagine pouvoir sauver. Timothé vit ses années de lycée dans la peur que sa mère ne sombre dans la dépression. Cependant, ses amitiés et sa passion du dessin le maintiennent debout.
Nous le retrouvons 17 ans plus tard. Il peine à trouver sa place dans le milieu de l’art dont il ne supporte pas les codes. Pourra-t-il faire éditer sa bande dessinée « Tim au coeur d’or » ? Il est marié, vit à Paris avec un enfant. Sa femme consomme beaucoup de drogues et Timothé se retrouve à nouveau confronté à l’addiction. Il comprendra qu’il doit prendre des distances avec la destructivité qui touche ses proches pour pouvoir avancer. Durant les vingt années que traverse le roman, il cherchera à se dégager de cette place assignée par les liens familiaux.


🌷


- La semaine prochaine je lirais le tout petit livre de Sandra Ganneval "La téléportation est un sport de combat, tome 1", roman autopublié. Une histoire courte qui a l'air pleine de fraîcheur, ça fera du bien entre deux lectures plus "sérieuses".


Résumé du livre:

Imaginez. Un beau jour, vous craquez, vous dites ses quatre vérités à cette patronne qui vous harcèle depuis des années, puis vous démissionnez. Quelques heures plus tard, un homme mystérieux vous offre un cadeau merveilleux, un bracelet magique qui vous permet de vous téléporter là où vous le souhaitez en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. C'est l'aventure que vit Inès.Le matin de ses trente ans, une goutte d'eau bienvenue fait déborder le vase et réveille la douce et soumise jeune femme. Elle explose et claque la porte de l'entreprise dans laquelle elle occupe, officiellement, un poste de secrétaire de direction. Officieusement, elle est le bouc émissaire d'une responsable sans pitié qu'elle a surnommée « Derval la hyène ». Peu de temps après son coup d'éclat, un inconnu à l'allure inquiétante lui offre un bracelet. Il s'agit d'un bracelet magique qui lui permet de se rendre où elle le désire. Si, après une période d'adaptation, Inès nage dans l'euphorie, le bijou lui réserve bien des surprises et l'obligera à trouver en elle-même des ressources insoupçonnées afin de faire face à une série d'évènements pour le moins inattendus.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Vous connaissez donc maintenant le titre de la prochaine chronique et mon programme pour les deux semaines à venir.

Et vous alors, que lisez-vous cette semaine?