15 nov. 2013

Les catilinaires d'Amélie Nothomb

Note: 1/10

Nombres de pages: 151p.

éditions: Le livre de poche 


4ème de couverture:

La solitude à deux, tel est le rêve d'Emile et de Juliette. Une maison au fond des bois pour y finir leurs jours, l'un près de l'autre. Etrangement, cette parfaite thébaïde comportait un voisin. Un nommé Palamède Bernardin, qui d'abord est venu se présenter, puis à pris l'habitude de s'incruster chez eux chaque après-midi, de quatre à six heures. Sans dire un mot, ou presque. Et cette présence absurde va peu à peu devenir plus dérangeante pour le couple que toutes les foules du monde...
C'est une comédie très noire, d'une lucidité tout à tout drôle et dévastatrice, que nous offre ici l'auteur d'Hygiène de l'assassin et de Stupeur et tremblements.

Mon avis:

Encore un livre d'Amélie, et oui! et là, je vous le dit tout de suite, j'ai détesté. Franchement, autant j'ai été emballée par le résumé du livre, autant j'ai été déçu en lisant le bouquin. J'ai trouver ça ennuyeux (pas drôle du tout comme ils le disent dans le résumé...) Le personnage étant professeur de grec, il se met souvent à parler de personnages grecques anciens en utilisant des mots difficiles à comprendre. J'ai vraiment eu du mal à achever le livre. j'avais d'ailleurs arrêter ma lecture à la moitié du livre pour en lire un autre, ce qui m'arrive presque jamais.
Je n'ai pas trouver l'histoire passionnante, c'était tout le temps la même chose: le voisin qui s'invite et les personnages principaux qui essayent de le faire partir. Le personnage principal à tellement de valeurs que pour lui c'est un crime de ne pas ouvrir la porte quand quelqu'un sonne. Sérieusement? pour qui est-ce un crime de faire ça dans la réalité? et ne parlons pas de l'histoire qu'il entretient avec sa femme, comme quoi ils se seraient mariés à 10 ans, n'importe quoi!
Si vous voulez commencer un livre d'Amélie, ne choisissez pas celui là.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire