23 nov. 2013

Le cahier de Maya d'Isabel Allende


Résultat de recherche d'images pour "le cahier de maya"


Note: 7/10


Nombre de pages: 459p.


éditions: Grasset


4ème de couverture:

Un passé qui la poursuit, un futur à construire et un cahier pour écrire toute une vie.
"Je m'appelle Maya Vidal: de sexe féminin, célibataire, j'ai dix-neuf ans, pas d'amoureux faute d'occasions et non par excès d'exigence, un passeport américain; née à Berkeley, en Californie, je suis momentanément réfugiée dans une île au sud du monde.
On m'a donné le prénom de Maya parce que ma Nini a une prédilection pour l'Inde et que mes parents n'ont pas trouvé autre chose, bien qu'ils aient eu neuf mois pour y réfléchir. En hindi, Maya signifie "sortilège, illusion, rêve". Rien à voir avec mon caractère. Attila m'irait mieux, parce que la où je pose le pied, l'herbe ne repousse plus."


Quelques mots sur l'auteure:

Isabel Allende est une écrivaine chilienne d'expression espagnole. Son père, Tomás Allende, cousin de Salvador Allende, était diplomate.
En 1973, sa pièce de théâtre El embajador (L'ambassadeur) est représentée à Santiago. Le coup d'État du 11 septembre de la même année, mené par le général Pinochet, cause la mort de son oncle Salvador Allende, président élu du Chili. Cela rend la position d'Isabel Allende difficile ; en 1975 elle s'installe avec sa famille au Venezuela. Elle y restera treize ans. Elle travaille au journal El Nacional de Caracas, puis dans une école secondaire.
En 1981, en apprenant que son grand-père, âgé de 99 ans, est en train de mourir, elle commence à lui écrire une lettre, qui deviendra le manuscrit de La maison aux esprits (La casa de los espíritus), son premier roman. Publié l'année suivante, il connaîtra un immense succès et sera plus tard adapté au cinéma par Bille August.
Elle réside depuis 1988 à San Rafael, en Californie. Sa fille Paula meurt en 1992. Cette douloureuse épreuve lui inspire Paula, paru en 1994. 


Mon avis:

Je tiens tout d'abord à remercié le site Livraddict et les éditions Grasset pour ce partenariat.
Pour en venir au livre, j'ai été agréablement surprise par histoire dans son ensemble. J'ai eu un peu de mal au tout début du livre, je trouvais quelques passages assez long (et lent) mais je suis tout même rapidement rentré dans l'histoire. Le livre est écrit comme un journal intime, on y retrouve les souvenirs du personnage principal, ses sentiments, sa vie au quotidien. Le fait que le roman ne soit pas divisé en chapitre, j'ai trouvé ça assez perturbant au début mais c'est très cohérent en fait. Maya passe de souvenirs en souvenirs, pas forcément écrit dans un ordre chronologique, on est baladés d'un endroit à un autre, c'est très prenant! D'ailleurs, suivre les aléas de sa vie ça m'a beaucoup plus et ça nous rapproche vraiment de Maya. Elle ne fait pas toujours les bons choix et je ne comprend pas toujours ses réactions mais elle nous ai tout de même sympathique. Il y'a un épisode où elle se retrouve à Las Vegas où j'ai accroché totalement, je ne pouvais plus refermer le livre tellement c'était prenant! C'est une très belle histoire, avec beaucoup d'émotions. Il n'y a pas réellement de suspense mais ça ne gâche en rien roman. 
C'était une très belle découverte pour moi, ça m'a fait voyager. Je me suis retrouvée au fin fond du Chili,  à Las Vegas en passant par Berkeley, un très beau voyage. Encore merci de m'avoir permise de découvrir ce joli roman. 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire