4 juin 2018

[Chronique]- Le pré d'Anna de Marie de Palet




Résumé:


Le testament de Marcel Rolland prend tous ses proches par surprise. Antoine, son fils aîné, est consterné: son père lègue le pré bas, la plus belle parcelle du domaine, à Maurice, le fils du voisin.
Anna, la cadette, déchante également, mais pour une autre raison: elle ne sera pas dotée si elle persiste à vouloir se parier avec le bel Emile, qui décide alors de la délaisser...
Par vengeance et désespoir, elle épouse Maurice, ce qui ravit la famille puisqu'elle remet la main sur le pré bas! Mais, peu à peu, elle tombe réellement amoureuse de son mari et tous deux vont chercher à découvrir les secrets qui gravitent autour de ce terrain...

Mon avis:


Un grand merci aux éditions "De Borée" pour ce service presse.


J'avais très envie de découvrir ce roman qui fleurait bon la littérature de terroir. C'est un genre que j'ai appris à apprécier de part son côté authentique.
Dans ce genre de roman, il n'y a pas de fioritures, on vous narre la vie des gens d’en temps, des paysans dont la vie était rude mais remplie de petits bonheurs simples.

"Le pré d'Anna" est une belle représentation de la vie paysanne de la première guerre mondiale.
Même si c'est forcément romancé, j'y ai quand même appris des choses. J'ai pu suivre le quotidien d'une famille et même d'un village entier avant, pendant et après la guerre.

L'intrigue de l'histoire tourne autour de ce fameux "pré bas", légué au voisin sans aucune raison apparente, ce qui sèmera la discorde dans les foyers. C'est avec ce fil conducteur que nous allons faire la connaissance de gens simples que la vie n'épargne pas.

J'ai été très attachée à Anna et Maurice, je les trouve très attendrissant. Même si la communication n'est pas leur fort et même si l'amour n'était pas vraiment au rendez-vous au début de leur relation, c'est une union qui évolue au fil des années et des saisons.

Ce fut vraiment une lecture agréable et émouvante. Quand je lis ce genre de livre, j'ai peine à penser que les gens de notre époque se plaignent parfois pour pas grand chose. Je me suis sentie, en quelque sorte, grandie de cette lecture. Suivre le quotidien de ces travailleurs de la terre, obligés d'aller se battre, laissant femme et enfants s'occuper de la ferme, on leur disait que la guerre ne durerait pas longtemps, qu'ils rentreraient tous à la maison pour Noël... 

J'ai trouvé l'histoire bouleversante. Cette jeune femme qui, lorsque son mari part à la guerre, se rend compte qu'elle l'aime réellement. Cette relation épistolaire qu'ils entretiennent, remplie de non-dit et de quiproquos. Je me sentais un peu de la famille et j'avais vraiment envie que les personnages s'aiment et ai une belle vie. j'étais vraiment attachée à eux. 
Finalement, on ne sait pas grand chose des personnages, ils ne sont pas complexes, ils n'ont pas une vie exaltante, c'est leur simplicité et leur authenticité qui les rend si attachants.

J'ai découvert pour la première fois la plume de Marie de Palet et je n'en fut pas déçue. Au travers d'une plume simple mais experte, elle nous emmène dans cette époque,  si proche et pourtant si lointaine à la fois qu'est le 20eme siècle. 

Les pages se tournent, se ressembles un peu quelques fois, il n'y a pas d'action ni de rebondissements. Aucune créature fantastique, juste un secret à élucider. Ce secret ne m'a pas réellement surprise et il aurait pu ne pas exister que j'aurais quand même apprécié le livre.

Un livre rempli de tendresses, de doutes, de labeur, qui nous plonge dans l'intimité d'une petite famille paysanne, dont je me sentais comme un membre à part entière, un ange gardien du haut de mon bouquin. 


Ma note: 16/20

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire