25 mars 2018

[Chronique]- L’œil de la providence de Robert de Rosa



Genre: Polar

Résumé du livre


Après un meurtre dans une loge maçonnique, les inspecteurs Spinoza et Des Cartes sont chargés de l’enquête. Les deux inspecteurs forment un duo sans pareil. Tandis que l’un, botaniste, aime observer la nature à l’œuvre, l’autre, passionné de physique, vit au milieu des chats qui ont colonisé depuis longtemps son appartement…

Mon avis 


Merci aux éditions "de Borée" pour ce service presse.



Des Cartes et Spinoza: un duo d'inspecteurs détonant et atypique qui apporte un vrai coup de fraîcheur dans ce polar abordant, notamment, les thèmes de la franc-maçonnerie et de la seconde guerre mondiale.
Ces deux personnages principaux sont drôles et attachants, ils ont un réel capital sympathie et je suis un brin déçue que l'on en sache pas un petit peu plus sur eux. 
En lisant la quatrième de couverture, c'est principalement leur description qui m'a donné envie de découvrir ce livre. Ils ont un gros potentiel, qui, pour moi, est un peu sous-exploité, ne fusse que par leur façon de vivre et leur manière très philosophique d'appréhender la criminalité et la vie dans son ensemble. 
C'est assez innovant de retrouver ce genre de personnages dans un roman policier, du moins, dans ceux que je lis! J'ai plutôt pour habitude de rencontrer des personnages brisés, froids, avec un lourd passé et une légère prédisposition à la dépression, ce qui ne semble pas être le cas de nos deux comparses ici présents.

Ce roman initiatique aborde des thèmes qui m'intéressent particulièrement: La franc-maçonnerie et la seconde guerre mondiale, comme j'ai pu déjà le citer plus haut.
Le premier thème est un sujet tout de même fort connu dans l'univers du polar et du thriller (je pense notamment au fameux "Da Vinci Code" de Dan Brown, une référence en la matière). Dans ce roman, j'ai beaucoup aimé être plongée dans cet univers et de découvrir, même si c'est à un niveau assez superficiel, les valeurs et les principes de la franc-maçonnerie qui reste tout de même un univers assez mystérieux et énigmatique pour la novice en la matière que je suis. 
Pour moi, ce thème bien particulier n'est qu'un prétexte pour aborder un thème plus récurrent du roman: la seconde guerre mondiale et plus spécifiquement, la rafle des juifs. 
Une partie du roman est consacrée à un épisode de l'enfance de la victime: Joseph Raminovitch, décédé au cours d'une initiation au culte franc-maçon. Cet épisode est très émouvant et m'a beaucoup plu. C'est, sans aucun doute, mon passage préféré du livre. Il apporte un vrai coup de "peps" dans le récit et c'est une jolie façon d'introduire de nouveaux personnages à l'histoire. Une partie qui est donc intéressante et essentielle pour la suite de l'enquête policière.

Enquête policière que j'ai trouvée un peu simple. ça va vite, très vite. Il n'y a pas de réel suspense, tout s'enchaîne avec aisance, sans embûches. J'a trouvé cela un peu bizarre q'une enquête se déroule aussi facilement et rapidement. Les inspecteurs ne rencontrent pas vraiment d'obstacles, les suspects sont coopératifs, bref: j'ai eu l'impression que l'enquête en elle-même était un peu bâclée ou, du moins, pas assez longue ni surprenante. Cela m'a laissée un peu sur ma faim, je n'ai pas été surprise par le dénouement final malgré de très bons personnages et des sujets intéressants.

Concernant la plume de l'auteur je l'ai trouvée très accessible et agréable à lire. Robert de Rosa nous immerge dans un univers réaliste agrémenté de références connues et authentiques que j'ai beaucoup apprécié retrouver au fil des pages tel que des références à des écrivains, des quartiers ou encore, des événements historiques. D'ailleurs, quelques notes de l'auteur en fin d'ouvrage sont là pour nous apporter des éléments supplémentaires afin de nous éclairer et de nous en apprendre d'avantages sur certains événements dont il fait mention dans l'histoire. C'est un petit bonus mais qui reste très appréciable si l'on souhaite en apprendre davantage sur les sujets très intéressants et passionnant qui composent ce roman.

En bref: des personnages attractifs et assez originaux (surtout en ce qui concerne le duo de choc qu'est Des Cartes et Spinoza), des thèmes qui m'intéressent beaucoup, une histoire sans réels rebondissements mais dont la partie consacrée à la rafle du "Vel d'hiv" rehausse l'ensemble. Une lecture qui fut tout de même plaisante.


Ma note: 15/20  



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire