4 mai 2017

La petite maison dans la prairie, tome 1 de Laura Ingalls Wilder

Résultat de recherche d'images pour "la petite maison dans la prairie tome 1"


Note: 5/10

Nombre de pages: 349p.

éditions: Flammarion (Bibliothèque du chat perché)


4ème de couverture:


La famille Ingalls quitte le Wisconsin en vue de s'installer dans l'Ouest américain, là où les colons sont peu nombreux et le gibier foisonnant.
Le père, Charles, emmène avec lui sa femme Caroline et ses trois filles, Marie, Laura et Carrie, en chariot bâché. Après avoir traversé une rivière en crue, la famille s'installe sur une vaste plaine du Kansas, en plein milieu d'un territoire indien.
Charles bâtit une maison en bois, seul puis à l'aide de différents colons venus s'installer à proximité : M. Edwards et M. et Mme Scott.
Très vite, la famille voit passer de plus en plus d'Indiens à proximité de la maison. Charles apprend que les autochtones, appuyés par le gouvernement, envisagent de chasser les colons blancs de leurs terres. Ne souhaitant pas entraîner sa famille dans de graves ennuis, il décide de quitter avec elle le territoire et de se réinstaller plus loin, en terre libre. La famille laisse donc la maison derrière elle et repart vers l'inconnu.

Mon avis:


Qui n'a jamais entendu de "La petite maison dans la prairie"? J'ai vu la série télévisée quand j'étais plus jeune et elle m'a laissée beaucoup de souvenirs, j'aimais beaucoup suivre les aventures de la famille Ingalls. Du coup, lorsque j'ai trouvé ce livre en brocante, je l'ai pris et je me suis replongée dans les mémoires de Laura Ingalls.

Ce premier tome sert un peu d'introduction, la famille Ingalls part vers l'Ouest avec leurs maigres affaires personnelles, leur chien, et leur carriole pour commencer une nouvelle vie et tout recommencer de zéro.
A chaque chapitre, nous voyons les évolutions de la construction de la maison, comment Charles Ingalls, le père, la construit, on voit vraiment tous les procédés de construction et j'ai trouvé ça assez instructif.
Par contre il y'a beaucoup, beaucoup, beaucoup trop de descriptions. L'auteur décrit son environnement dans les moindres détails, elle va même jusqu'à décrire la couleur et l'aspect de l'herbe. C'est pas utile, ça ne fait que rendre l'histoire ennuyeuse et longue, surtout qu'au début il ne se passe pas grand chose...
ça devient beaucoup plus intéressant lorsque les indiens font leur apparition. Par contre, je me serais bien passé des petites piques racistes de Caroline Ingalls, la mère, que j'aimais beaucoup dans la série, dans le livre je la trouve froide, mégère, qui passe son temps à dénigrer les indiens et à attendre que son mari rentre de la chasse ou de ses expéditions en ville... dans la série, ils ont totalement modifié son personnage et en ont fait une personne douce, courageuse et gentille. Cela changera peut-être dans les prochains tomes, je l'espère en tout cas!

C'était une lecture un peu ennuyeuse, longue, malgré mon amour pour la série. C'est censé être un livre pour enfant et je ne suis pas sûre que j'aurais su le lire 10 ans en arrière... je reste sur un avis assez négatif, ne pouvant me détacher de toutes les descriptions ennuyeuses et du racisme qui prenne le pas sur cette jolie histoire pleine d'espoir et de courage.
J'attends de pouvoir acquérir le deuxième tome dans la même collection (j'ai l'éditions de 1978, ça va être compliqué je pense!) pour pouvoir me faire un véritable avis sur cette saga.

Dites-moi si vous connaissez la sérié télé ou si vous avez lu les romans, ça me fait une drôle de sensation d'avoir aimé la série et de ne pas apprécier les récits originaux... la série a sûrement été enjolivée, ma jeunesse a été dupée...




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire