27 déc. 2014

La maison des lumières de Didier van Cauwelaert

Note: 7/10

éditions: Le livre de Poche

Nombre de pages: 151 pages

Quelques mots sur l'auteur:

Didier van Cauwelaert est né à Nice en 1960. Depuis ses débuts, il cumule les prix littéraires et succès publics. Il a reçu plusieurs prix, parmi lesquels: le prix Del Duca en 1982 pour son premier roman, "vingt ans et des poussières", le prix Goncourt en 1994 pour "un aller simple", et le Grand Prix des lecteurs du Livre de Poche pour "la vie interdite", en 1999. Les combats de la passion, les mystères de l'identité et l'irruption du fantastique dans le quotidien sont au coeur de son oeuvre, toujours marquée par l'humour. Ses romans sont traduits dans le monde entier et font l'objet d'adaptations remarquées au cinéma.


4ème de couverture:

A vingt-cinq ans, Jérémie Rex, boulanger à Arcachon, est entré dans un tableau de Magritte. Là, il a retrouvé pendant quatre minutes trente la femme de sa vie, au temps où elle l'aimait encore... Mais comment recréer le bonheur dans la réalité?

Mon avis: 

C'est avec plaisir que je relis un livre de cet auteur. Je retrouve toujours des personnages complexes, avec une histoire assez simple mais où vient se mêler une grande part de fantastique.
Dans cette histoire, on retrouve un jeune homme, qui part seul à Venise car son amie n'a pas acceptée de l'accompagner. Il pense beaucoup à elle et un soir, dans un musée, il se retrouve dans un tableau de Magritte.
J'ai beaucoup aimé suivre la petite histoire de la vie de Jérémie, en savoir un peu plus sur l'univers de Magritte, notamment sur son tableau "la maison des lumières" que je ne connaissais pas du tout. On en ressort un petit peu plus instruit.
J'adore l'écriture de Didier van Cauwelaert, j'espère pouvoir lire tous ses livres. Ce sont à chaque fois des petites histoires courtes mais elles sont pleines de sentiments, d'humour, de drame (et d'amour généralement). Je suis bien contente d'avoir découvert cet auteur, d'ailleurs je vous le conseil si vous aimez le genre contemporain.

1 commentaire:

  1. Je ne connais pas cet auteur mais le roman a l'air bien sympa :)

    RépondreSupprimer