22 juin 2014

Praërie tome 1: Le monde des Sinks de Jean-Luc Marcastel

Note: 6/10

Nombre de pages: 446 pages

éitions: Scrinéo

4ème de couverture:

En 1994, un centre de recherche et un village entier disparaissent mystérieusement dans une petite vallée du sud de la France, sans laisser de traces...
Vingt ans plus tard, le lieutenant Vincent Marty est envoyé sur les lieux dans le plus grand secret. Objectif: récupérer les travaux de ce laboratoire perdu... des travaux portant sur la miniaturisation.
Plus facile à dire qu'à faire, quand on vous réduit à la taille d'une fourmi et que vous disposez de seize heures pour vous frayer un chemin dans la plus impitoyable des jungles, hantée par des créatures cauchemardesques plus terrifiantes, voraces, rapides et meurtrières les une que les autres... les insectes.
Là, au milieu d'un peuple d'humains microscopiques, Vincent découvrira un univers plus incroyable encore qu'un monde de fantasy. Une société violente, impitoyable, calquée sur le modèle du règne animal et des êtres déracinés qui trouveront avec lui le chemin de leur humanité.

Quelques mots sur l'auteur:

C'est en l'an 1969 (celui où l'on a marché sur la Lune, mais c'est une coïncidence), que Jean-Luc Marcastel naquit en la bonne ville d'Aurillac, dans le sauvage département du Cantal. à lire les mots des autres (Dumas, Hugo, Seignolle...), il a bien vite eu envie de coucher les siens par écrit, et commencé, dés 10 ans, à consigner sur papier ses propres histoires. Cette passion, depuis, ne l'a plus lâchée!
Après quelques années en qualité d'enseignant, mais préférant toujours raconter des histoires que celles des manuels scolaires, Jean-Luc Marcastel se consacre enfin totalement à son oeuvre, et publie notamment "Louis le Galoup", suite de cinq romans qui mélangent habilement fantasy et réalisme médiéval. Il s'inspire des légendes et du folklore du grand sud-ouest de la France, et notamment de la Haute-Auvergne dont il est originaire.

Mon avis:

Je remercie tout d'abord le site "Livraddict" et les éditions Scrinéo pour ce partenariat.
J'ai tout de suite été attirée par la couverture et le résumé très prometteur. Et j'ai pu voir la vidéo que l'auteur à faite pour la promotion de son livre et j'avoue que cela m'a tenté encore plus! Donc j'ai décidé de participer à ce partenariat.
On rentre tout de suite dans l'histoire et dans l'action et on suit tantôt les aventures et les pensées de Vincent, l'homme qui doit se miniaturiser pour pouvoir trouver les documents qui ré agrandiront le laboratoire et le village et tantôt on suit Lo'Hiss, un humain miniature.
J'ai beaucoup aimé suivre les aventures des mini-hommes, de découvrir leur civilisation qui est très différente de la nôtre.
Il y'a beaucoup d'actions et beaucoup de descriptions. J'ai d'ailleurs relever quelques longueurs dans ces dites descriptions (notamment dans la description des combats ou des paysages) avec du vocabulaire assez soutenu de temps en temps (j'ai quand même du aller voir quelques fois dans un dictionnaire parce qu'il y avait des mots que je ne connaissais pas du tout.
Le petit plus du livre je dirais que c'est quand même le "bestiaire" à la fin, avec la description des différents insectes que l'on rencontre dans le livre, un joli dessin les représentant et on peut même voir la différence de taille entre un sink (homme miniature) et un insecte. ça c'est vraiment super bien fait! et les annexes aussi, on comprend bien mieux la société des sinks grâce à ça.
Il y'a également un glossaire qui reprend des termes bien propre au bouquin (ex: sink, craquezeaux, vrompoil...) mais du coup on passe de l'histoire au glossaire plusieurs fois, j'aurais aimé plutôt avoir les définitions en bas de page plûtot qu'à la fin du livre mais c'est quand même une bonne chose d'avoir les définitions pour pouvoir s'y retrouver.

Franchement, j'ai passé un bon moment mais ça traînait un peu en longueur donc j'ai lâcher le livre quelques fois mais y'a des moments ou j'étais captivée par l'action, prise par le suspense! Mais ce ne sera pas un coup de coeur. Je suis quand même très contente d'avoir découvert ce roman qui m'a fait voyager là ou je détesterais me retrouver (je hais les insectes, beurk!)




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire