11 nov. 2013

Une gourmandise de Muriel Barbery

Note: 3/10

Nombres de pages: 166p.

éditions: folio


4ème de couverture: 

C'est le plus grand critique culinaire du monde, le Pape de la gastronomie, le Messie des agapes somptueuses. Demain, il va mourir. Il le sait et il n'en a cure: aux portes de la mort, il est en quête d'une saveur qui lui trotte dans le coeur, une saveur d'enfance ou d'adolescence, un mets original et merveilleux dont il pressent qu'il vaut bien plus que tous ses festins de gourmet accompli. Alors il se souvient. Silencieusement, parfois frénétiquement, il vogue au gré des méandres de sa mémoire gustative, il plonge dans les cocottes de son enfance, il en arpente les plages et les potagers, entre campagne et parfums, odeurs et saveurs, fragrances, fumets, gibiers, viandes, poissons et premiers alcools... Il se souvient- et il ne trouve pas. Pas encore.


Quelques mots sur l'auteure:

Muriel Barbery est née en 1969. "Une gourmandise" son premier roman, a reçu le prix du meilleur livre de littérature gourmande 2000 et le prix Bacchus-BSN 2001. Il est traduit en onze langues.

Mon avis:

c'est donc l'histoire d'un critique culinaire qui va mourir et on le suit dans ses derniers instants, accompagnés de certains membres de sa famille.
j'ai trouver le livre fort poétique mais avec un vocabulaire soutenu et un peu compliqué à comprendre parfois (voir même souvent). On se perd un peu dans les souvenirs de chaque personnage (car chaque chapitre correspond à un souvenir ou à un personnage) on ne sait plus trop qui est qui et c'est assez gênant pendant la lecture.
Il n'y a pas d'intrigue dans ce roman, pas de suspenses, la fin ne m'a pas vraiment surprise.
Tout cela pour dire que je n'ai pas aimé ce livre, malgré quelques passages intéressants et jolis, notamment des citations. Par exemple:
- "le calvaire n'est pas de quitter ceux qui vous aiment, c'est de se détacher de ceux qui ne vous aiment pas."
- "Il est dit que je boirais ce matin jusqu'à la lie le désespoir de m'égarer ailleurs que là où m'appelle mon coeur."
- On croit que les enfants ne savent rien. C'est à se demander si les grandes personnes ont été des enfants, un jour."

Je ne m'attendais de toute façon pas à lire un roman fantastique au vu des critiques que j'avais déjà pu voir sur d'autres blogs et forums.
Je ne conseille pas ce livre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire