10 nov. 2013

Faut-il manger les animaux? de Jonathan Safran Foer

Note: 7/10

Nombres de pages: 389p.

éditions: Points


4ème de couverture:

Comment traitons-nous les animaux que nous mangeons? Convoquant souvenirs d'enfance et arguments philosophiques, Jonathan Safran Foer se lance dans une vaste enquête. Entre une expédition dans un abattoir et une recherche sur les dangers du lisier de porc, l'auteur explore tous les degrés de l'abomination contemporaine. Un livre choquant, drôle et inattendu qui à déjà suscité passions et polémiques.


Quelques mots sur l'auteur:

Né en 1977, Jonathan Safran Foer est l'un des auteurs américains les plus doués de sa génération. Ses livres sont des événements littéraires internationaux. Tous ses ouvrages sont disponibles en Points.

Mon avis:

Ceci n'est pas un roman comme on a l'habitude d'en lire, avec une histoire pleine d'aventure, de romance et de suspense avec une fin de conte de fée (Ils furent heureux et eurent beaucoup d'enfants). NON. C'est une enquête sur les animaux, leurs conditions de vie dans les abattoirs et élevages, une critique sur la sur-consommation, un avis sur notre manière de manger. Un livre qui ne laissera personne indifférent.

je remercie les éditions Points et l'équipe du forum Livraddict pour ce partenariat. Ce fut mon premier mais sans doute pas le dernier. Parlons maintenant du livre que j'ai dû lire (mais que j'ai tout de même choisis parmis plusieurs titres proposés) "Faut-il manger les animaux?" de Jonathan Safran Foer.

Je trouve déjà que la 4ème de couverture du bouquin résume très bien le contenu du livre. A une exception près peut être: je ne l'ai pas trouver réellement drôle. Je viens tout juste de refermer le livre et je ne me rappelle d'aucun passage amusant ou m'aillant fait sourire. Par contre, c'est vrai, il est assez choquant. Choquant pourquoi? parce que l'auteur nous livre une vérité et que cette vérité est atroce. Il nous parle des abattoirs, des élevages industriels (qui représentent plus de 90% des élevages). Dans ce livre on découvre des interviews et témoignages d'ouvriers, d'éleveurs, de végétariens, qui nous donnent leurs points de vues et nous racontent leur vie quotidienne (c'est parfois assez gore et révoltant).
Que l'on soit végétarien ou non, c'est un sujet qui nous touche et qui est tabou dans notre société d'aujourd'hui. Après notre lecture, on se pose pas mal de questions et on se remet en question! je n'arrête pas de faire référence au bouquin dans mes conversations ou quand je vois des émissions sur la nourriture tellement j'ai pu lire de choses stupéfiantes en parcourant les pages.
Je tiens tout de même à préciser que je ne suis pas végétarienne et que le livre parle exclusivement des abattoirs et élevages américains. Je ne pense pas que ce soit exactement la même chose en Belgique ou en France car nous sommes de petits pays et qu'il existent encore beaucoup de petits éleveurs et fermiers dans nos contrés. Ce qui ne nous empêche pas de tout de même faire attention à ce que l'on mange et à la quantité de viande que nous ingurgitons.
Un petit point négatif dans ce livre: quelques passages étaient longs, remplis de statistiques et d'énummérations. Moi qui suis assez jeunes, le fait de lire trois, quatres pages de statistiques, ca ne m'interpelle pas vraiment. Mais ce n'est qu'un détail qui ne pèsera pas lourd dans mon jugement final.
je terminerais par un bref résumé de ma chronique: ce bouquin est à mettre entre toutes les mains.
C'est une lecture très intéressante, qui se base sur des faits d'actualités que nous voyons au quotidien
 à la télé et dans les journaux.
 Vous ne verrez plus les animaux de la même manière.

1 commentaire:

  1. Quand j'ai lu ce livre, j'ai plus pu manger de viande pendant 2 semaines. Inconsciemment. Je ne peux toujours pas faire mes courses sans y penser, et entrer dans un débat sans citer ce livre (si c'est un débat sur l'alimentaire)
    Il est bouleversant, il m'a fait pleurer (alors que c'est un livre "documentaire"), et après 3 ans de réflexion, je me suis lancé dans le végétarisme le mois dernier (oui, c'est un peu ridicule de dire "un mois"), et ce livre n'y est pas pour rien !!

    RépondreSupprimer