11 nov. 2013

Cosmétique de l'ennemi d'Amélie Nothomb

Note: 3/10

Nombres de pages: 121p.

éditions: le livre de poche


4ème de couverture:

"Sans le vouloir, j'avais commis le crime parfait: personne ne m'avait vu venir, à part la victime. La preuve, c'est que je suis toujours en liberté" C'est dans le hall d'un aéroport que tout à commencé. Il savait que ce serait lui. La victime parfaite. Le coupable désigné d'avance. Il lui a suffi de parler. Et d'attendre que le piège se referme. C'est dans un hall d'un aéroport que tout s'est terminé. De toute façon, le hasard n'existe pas.


Mon avis:

Bon, ce livre est tout petit mais j'ai quand même mis plusieurs semaines à le terminé, j'ai même voulu l'abandonner mais j'ai résisté.  Après le « chef d'œuvre » que j'avais lu précédemment d'Amélie Nothomb, je suis carrément déçue de cette lecture, ca m'ennuyait de le lire, je relisais plusieurs fois la même phrase  sans m'en rendre compte, je n'arrivais pas à me concentrer sur ma lecture. C'est seulement lorsque je suis arrivée à la fin du roman que l'histoire m'a intriguée. Ce que je n'ai pas aimé, c'est que le livre est essentiellement composé de dialogues entre une personne qui à raté son avion et une autre personne qui vient lui parler on ne sait pourquoi.  La deuxième personne à l'air complètement folle, on ne comprend pas ce qu'elle fait là. J'ai donc eu du mal à lire tout ce que le deuxième personnage avait dire car ça ne m'intéressait pas. J'ai aimé la fin par contre, comme presque toutes les fins de roman d'Amélie. Personnellement je ne m'attendais pas à cela et du coup, j'ai été moins déçue.  Mais cela n'empêche que je n'ai pas réellement aimé ce livre et que je n'en garderais pas un super souvenir.  Bien sûr, ça ne m'empêchera pas de continuer à lire les livres de cette auteure car j'aime beaucoup les petites notes d'humour et d'ironie qu'elle glisse dans ses pages. En résumé, un livre qui m'a tout de même déçu malgré que la fin de l'histoire m'ait intriguée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire