22 févr. 2016

Un aller simple de Didier Van Cauwealert

Note: 6/10

Nombre de pages: 120 pages

éditions: Le livre de Poche

4ème de couverture: 

Aziz est né en France, de parents inconnus. Recueilli par les Tsiganes des quartiers nord de Marseille, il a grandi sous la nationalité marocaine, n'ayant pas les moyens de s'offrir un faux passeport français. Professionnellement, il s'est spécialisé dans les autoradios: il les vole et les revend.
Sa vie bascule le jour où le gouvernement décide une grande opération médiatique de retour au pays. Le voilà confié à un jeune et idéaliste "attaché humanitaire", chargé d'aller le "réinsérer dans ses racines", et qui lui demande où se trouve son lieu de naissance. Le doigt d'Aziz montre au hasard, sur la carte du Maroc, une zone vierge du Haut-Atlas. Et l'aventure commence...
Avec ce voyage initiatique, cette histoire d'amitié imprévisible entre deux êtres qui n'auraient jamais dû se rencontrer, Didier Van Cauwelaert nous donne un roman drôle et poignant, qui a obtenu le prix Goncourt en 1994.

Mon avis:
J'adore toujours autant la plume de cet auteur, qui sait allier humour et poésie.
Ce petit livre nous plonge dans une aventure très réaliste vu tout ce que l'on voit en ce moment aux infos et le racisme ambiant qui persiste dans nos régions... Un roman qui fait réfléchir et devrait ouvrir les yeux de certaines personnes.
Aziz est français, né en France, mais peut être a-t-il de mauvaises fréquentations, une peau trop hallée pour certains, pas de papiers en règles car pas de parents en vie pour lui apprendre les règles de la république... En tout cas, il n'en fallait pas plus pour que le gouvernement décide de faire un coup de "buzz" pour "donner l'exemple", comme c'est si bien dit dans le bouquin, et de le renvoyer "chez lui". Ok... mais chez lui c'est là ou il est né non? et bien sur son faux passeport il est noté qu'il vient du Maroc, peut importe que cela soit vrai ou non, c'est là-bas qu'il ira.
La partie plus poétique du roman, c'est toute cette histoire qui tourne autour d'un Atlas qu'un professeur à un jour donné à Aziz, où s'ont rassemblés une multitudes de légendes sur tous les pays du monde et sur d'autres qui n'existent pas, et Aziz bah il préférerait partir dans un pays comme ceux illustrés dans son livre... c'est donc là que les choses vont se corser...
C'est vraiment un livre actuel, même s'il n'est pas récent, à faire lire aux étudiants, qu'ils prennent conscience de l'injustice qui règne dans les quartiers pauvres des grandes villes, car ce livre nous démontre vraiment l'injustice faite à ces jeunes de banlieues, c'est très poignant, on s'attache à se pauvre Aziz, qui n'a rien demandé à personne mais qui est choisis pour montrer l'exemple aux autres.
La rencontre entre Aziz et L'autre personnage principal qui apparaît dans ma deuxième partie du livre, Jean-Pierre Schneider, un parisien à qui l'on a demandé de réinsérer le petit jeune dans sa ville natale. Cette jolie rencontre, assez iréelle je dois dire, amène quelque chose en plus, et on s'attache également à ce Jean-Pierre idéaliste, assez naïf et en instance de divorce.
Ce livre court et beau est à mettre dans toutes les mains et j'espère qu'il vous donnera envie de lire d'autres romans de l'auteur car sa plume est divinement belle.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire