2 déc. 2014

Hate List de Jennifer Brown

Note: 2/5

Nombre de pages: 392 pages.

éditions: Albin Michel (Wiz)

4ème de couverture:

C'est moi qui ai eu l'idée de la liste. Je n'ai jamais voulu que quelqu'un meure. Est-ce qu'un jour on me pardonnera?
C'est ce que pense Valérie, effondrée après un drame inexplicable survenu au Lycée. Son petit ami, Nick, a ouvert le feu dans la cafétéria, visant un à un tous les élèves de la liste. Cette fameuse liste qu'ils ont écrite pour s'amuser et où figurent ceux qui étaient odieux, lâches, méprisants dans l'établissement. Maintenant, ils sont blessés ou morts. Et Nick s'est suicidé, emportant son secret pour toujours. Mais Valérie, elle, est toujours là, enfermée dans une bulle de questions sans réponses. Jusqu'au matin, où elle se lève et quitte sa chambre pour retourner au lycée...

Quelques mots sur l'auteure:

Jennifer Brown vit à Kansas City, dans le Missouri, avec son mari et leurs trois enfants. Récompensée à deux reprises aux Erma Bombeck Global Humor Awards, elle est chroniqueuse pour le journal Kansas City Star. Hate List est son premier roman.

Mon avis:

J'ai été assez déçue, je n'ai pas beaucoup appréciée cette lecture... on suit les pensées et les questionnements du personnage principal qui reste cloitrer dans sa chambre et qui va chez son psy. Point. c'est tout ce que ce livre raconte... elle se pose beaucoup de questions, ne veut parler à personne, n'accepte pas les aides, se plaint tout le temps... bref, elle m'exaspère! puis ça traîne en longueur, on ne sait toujours pas pourquoi Nick à fait ça, Valérie ne le sait pas elle-même, elle ne comprend même pas en quoi la liste qu'elle à écrite avec tous les noms des gens qu'elle voudrait tuer à un rapport avec ça, non mais ouvre les yeux! rolala...
J'aurais aimer connaître sa vie d'avant l'accident, pour pouvoir m'attacher un peu à elle et à Nick et j'aurais aussi beaucoup aimer que l'on passe un peu plus de temps avec les victimes de la tuerie, là on ne connait que leur nom mais j'aurais aimé qu'on puisse savoir qui ils étaient, ce qu'ils ont fait pour se retrouver sur la liste, leurs pensées et leur quotidien.

3 commentaires:

  1. Je ne suis absolument pas tentée par ce genre de roman et ton avis me donne encore moins envie de m'y pencher ! ;)

    Et quel beau décor chez toi !! J'adore ton petit chat enneigé !

    RépondreSupprimer
  2. ouvre les yeux de quoi? Je comprend pas bien ton raisonnement? Perso, ça m'est déjà arrivé de dire: putain un tel et une telle, j'aimerais bien qu'ils disparaissent de la surface de la terre. Donc si un pote à moi décide de les buter, ça serait de ma faute?
    quand à ce que les victimes ont fait pour être sur la liste, c'est dit et répété dans le roman que ce soit dans le passé ou dans le présent: ce qu'ils ont fait c'est du harcèlement scolaire, pour la plupart. Nick a peut être appuyé sur la détente, mais pour moi les vrais responsables ce sont les parents, les profs et le proviseurs qui ont regardé ce petit monde où les plus populaires ont tous les droits sans jamais intervenir jusqu'à ce qu'un gamin plus perturbé que les autres pète un plomb. La conseillère d'éducation a dut le signaler plusieurs fois ce gosse, dire qu'il allait mal, elle dit elle même à valerie qu'il passait beaucoup de temps dans son bureau, mais encore une fois, rien n'a été fait.
    Quand Valerie sort de son anesthésie, elle est pointée du doigt, tout le monde l'a déjà condamné. On l'envoie en psychiatrie et quand elle dit qu'elle va bien et qu'elle n'était pas au courant pour ce qu'allait faire Nick et on lui répond qu'avec cette attitude elle n'est pas prêt de sortir de "l'asile"...
    pour moi ce roman c'est de l'acharnement sur un bouc émissaire sans jamais remettre en question l'attitude de quiconque.

    Khalya

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Khalya,
      Je ne savais plus trop ce que j'avais écrit à propos de ce livre, la chronique date un peu et n'est pas très développée, surement du fait que je n'ai pas du tout aimé l'histoire. Je suis tout à fait d'accord avec toi, mais toute l'histoire est basée sur Valérie, sur ce qu'elle ressent, hors, je pense qu'il y avait moyen de développer un peu plus, comme je le dis dans la chronique. Lire un livre, qui, à la base pouvait être intéressant, mais qui, pour finir ne fait que relater les pensées, les remises en question etc d'un seul personnage, c'est pas génial, car moi aussi j'ai subi le harcèlement à l'école donc c'était un sujet qui m'intéressait et me touchait.

      Supprimer